Louse Camirand et les orgins de “The bootlace Killer” / Mars 1977

Daniel Braun and Louise Camirand at The Georgian

Daniel Braun et Louise Camirand 

 

Louise Camirand (20 ans) vivait à Sherbrooke, Québec dans un bâtiment d’un appartement juste en haut de la rue du coin occupé du King et Bryant (30 rue Bryant). Sherbrooke est une petite ville située à environ 2 heures de route à l’est de Montréal. À l’époque, Mars 1977, Camirand a travaillé à l’hôpital de Sherbrooke jusqu’à la rue sur le boulevard Portland. (Dans certains rapports, elle dit qu’elle a travaillé au cabinet de dentiste). Elle a également été membre du Sherbrooke Hussars, un régiment de réserve des forces militaires canadiennes. Les Hussards se sont réunis régulièrement à un bâtiment à l’extrémité nord de la ville, à environ 2 miles de la maison de Camirand, directement sur blvd Portland (note: ceci est une correction des histoires WKT originales, qui incorrectement identifié la réunion Hussars au manège militaire au King et Belevidere).

 

hussars

 

Bryant apartment directory

Bryant apartment directory

Camirand a mené une vie normale à Sherbrooke. Elle fait circuler le couloir entre l’hôpital où elle a travaillé, son appartement a Bryant, et le HQ de Hussards sur Portland. Parfois, elle rencontrera son petit ami Daniel Braun dans la ville voisine de Lennoxville, à environ 10 minutes en voiture au sud de l’armurerie. Braun était un étudiant à l’université Bishop à Lennoxville. Il a également été un adjudant dans les Hassars Sherbrooke. Camirand et Braun ont été engagés pour se marier.

Disparition

 

Provi-Soir at the corner of King and Jacques Cartier

Provi-Soir au coin de King et Jacques-Cartier

 

Louise Camirand a disparu le soir du mercredi 23 Mars 1977. Elle a parlé avec Daniel Braun au téléphone entre 7 et 8 ce soir. Vers 09h30, elle a été repéré par le propriétaire d’un magasin station d’essence / dépanneur au coin de la rue King et du boulevard Jacques-Cartier, à environ 2 pâtés de maisons de son appartement. Camirand entra, regarda à travers des magazines, a acheté du lait et des cigarettes, puis à gauche. Le propriétaire de la Provi-Soir a déclaré plus tard qu’il ressemblait Camirand attendait quelqu’un.

Camirand est trouvé

Je vais poster cette citation en pleine de Allo Police parce que je trouve ça tellement pathétique et drôle:

Assassiner ou suicide?

“Telle est la question que de la Sûreté du Québec” Crimes Contre La Personne “de Montréal demandent après la découverte à 10h20 le matin du vendredi 25 Mars d’un corps congelé d’une jeune femme”

Vraiment??!! Telle est la question de la Sûreté du Québec a été demandé?

Camirand article French April 3 1977

article Camirand français 3 Avril 1977

Camirand a été trouvé cul nu dans la neige, ses vêtements à côté de son corps, avec un lacet autour de son cou. Et il y avait la spéculation du suicide ?? !!

Le lacet est où je tirais l’alias, “The Bootllace Killer “(clairement qu’il ne vient pas de tout enquêteur à l’époque). Il avait quelque chose qui attirent l’attention comme “Chateauguay Killer” ou “Maniaque de la Pleine Lune” que je voulais que les gens à retenir. Il a également servi un but réel. Plusieurs meurtres qui ont suivi ont été clairement Camirand étranglements commis avec une ligature comme un bootlace.

Vendredi. 25 mars 1977

Vendredi, le 25 Mars Robert Curtis et Florent Henri roulent un tracteur de ferme sur chemin de Giguere (maintenant chemin Duval), juste au nord d’Austin, au Québec. Je crois qu’ils étaient dehors pour ramasser du bois de feu. Ils font un tour sur la route de concession McDonall, qui est pas beaucoup d’une route, plus d’un sentier taillé dans la brousse. Environ 135 pieds de chemin Giguere ils voient le corps de Louise Camirand couchée à côté de la route.

Camirand est entièrement nu, sauf pour un gant sur sa main gauche. Elle se trouve sous un arbre (cela est indiqué dans les rapports). Elle porte la bague de fiançailles que lui a donné Daniel Braun. Très visible, il y a un ligature autour de son cou. Ses vêtements – pantalon noir, veste bleue-suède avec bordure en fourrure grise, des bas et une écharpe – se trouvent sur le chemin / route à environ 5 pieds du corps. Manquant sont ses bottes, ses sous-vêtements, et toute identification.

les enquêteurs initiaux sur la scène sont André Lessard et Gary Budge de la police Cowansville. Ils sont ensuite rejoints par les enquêteurs de la Sûreté du Québec; Giles Dube, Raymond Girard, Raël Cantara, François Allard, Yvon Fauchon et Pierre Lanoue (notez que Fauchon et Lanoue ont également été attribués aux meurtres Chateauguay). En charge de l’enquête de Montréal sont André Massicotte et Jacques Pothier. En charge de l’enquête de la Sûreté du Québec à Sherbrooke est le Caporal Roch Gaudreault.

Traces de pneus sur la scène indiquent que le véhicule était soit une Renault 5, Toyota Celica ou Austin Mini avec les roues côte à côte séparés par 44 pouces. Étant donné le manque de sang sur les lieux, on croit que Camirand n’a pas été tué là-bas, seulement jeté là.

Autopsie

Noel E Monast est le médecin légiste sur les lieux du crime. L’autopsie est réalisée par Claude Pothel au laboratoire médical Sûreté du Québec sur la rue Parthenais à Montréal.

Camirand medical legal-2

L’autopsie confirme que Camirand a été violée et étranglée. Le coroner signale que «lésions internes et des fractures indiquent des fractures de la région pelvienne, causée par coups de pied ou un instrument contondant». L’autopsie confirme une hémorragie interne provoquée par un instrument inséré dans le vagin: “un objet littéralement écrasé ses entrailles”. Son visage n’a pas été touché ou battu.

Une analyse

  1. Camirand a travaillé dans un hôpital. Je crois que deux autres victimes nous discuterons plus tard – Jocelyne Houle et Johanne Dorion – étaient étudiants en soins infirmiers.
  2. Comme Sharron Prior, Camirand se trouve sous un arbre ou dans un bosquet d’arbres. On peut supposer également que Lise Choquette a été trouvé dans une zone rurale, possible sous les arbres.
  3. En outre, comme Prior Camirand a été violée et des vêtements a été trouvé environ 6 pieds.
  4. Contrairement Prior, Camirand est entièrement nue à l’exception d’un gant noir sur sa main gauche. Prior et Choquette ont été sévèrement battus autour de la tête et le visage, le visage Camirand est laissé intact.
  5. La scène du crime Camirand semble très organisé. La scène du crime Prior semble très désorganisé.
  6. Comme Prior Camirand porte des bijoux, y compris sa bague de fiançailles (l’anneau de Lise Choquette était absent).
  7. Comme Sharron Prior, Camirand a été très probablement tué ailleurs et jeté sur les lieux. En outre, comme préalable, il est probable que Camirand a eu lieu à un endroit différent et torturé: Camirand a beaucoup souffert d’une hémorragie interne, mais il n’y a pas de sang sur les lieux.
  8. Deux enqueteurs des “meurtres Chateauguay” en 1974 et 1975 sont appelés à la scène Camirand, Yvon Fauchon et Pierre Lanoue.

Fauchon est celui entouré en rouge:

IMG_0089

Je ne veux pas invectiver ce point. Je suis sûr qu’il était courant d’avoir certains officiers considérés comme des experts appelés à des scènes de crime. Le niveau de la violence dans O’Brien / Fisher par rapport à Camirand est similaire (O’Brien avait une brosse à cheveux fourra dans sa gorge, Camirand avait un objet inséré dans le vagin). L’auteur des crimes O’Brien / Fisher avait été appréhendé et reconnu coupable la semaine très Camirand est mort, donc nous savons qu’il était pas responsable. Ce que je trouve important est que le “Chateauguay Killer” était de 16 ans quand il a assassiné O’Brien dans une telle façon brutale. Il a ensuite sur sa vie quotidienne comme un élève du secondaire pendant presque une année entière alors que tout le temps qu’il avait commis cette assassiner à quelques minutes de son domicile.

On m’a souvent dit que le niveau de la violence contre Camirand parle à l’âge de l’auteur, que nous sommes évidemment affaire à un assassin d’âge mûr qui avait progressé à un stade avancé de la violence. L’affaire O’Brien / Fisher se brise complètement ce mythe. Quel âge était l’auteur Camirand? Assez vieux pour conduire. Telle est la seule chose dont nous pouvons être assez certain.

Pour revenir à la photo ci-dessus. Je pense qu’il est très intéressant car il nous donne un bon sens d’une scène de crime. Une scène similaire sera reprise dans plusieurs autres cas. Vous voyez les cheveux de la victime juste sur le bord du cadre vers la gauche (je vous ai épargné toute la photo). Vous voyez aussi les vêtements juste derrière Yvon Fauchon, située à environ 6 ou 7 pieds de la victime dans le milieu de McDonald route de concession. Vous voyez aussi que Camirand est à côté de la ligne d’arbre.

Par ailleurs, le détective de la police à l’extrême gauche? C’est le Caporal Roch Gauldrealt, la Sûreté du Québec caporal de Sherbrooke affecté à l’affaire Camirand, et plus tard affectés aux cas de Manon Dube et Theresa Allore. Il ne parviendra pas à résoudre tous les trois cas. Sans doute parce qu’il croyait que Camirand aurait pu être un suicide, et Allore était “une overdose de drogue” (même si le coroner préciserait plus tard la cause de Allore était “mort violente de cause indéterminés», mais nous allons laisser cela pour une autre fois au moment ).

Comment puis-je savoir qu’il est Gaudreault? Ici, il est avec Jacques Quirion en 1979 à la scène du crime Theresa Allore regardant le sac poubelle de vêtements trouvés sur le site (le vêtement a été déterminé par la suite de ne pas appartenir à Theresa). Gaudreault est celui sur la gauche:

 

Roch Gaudreault et Jacques Quirion

Gaudreault porte la même chemise et une cravate sur le site Camirand. Il est un peu plus lourd ici, il a changé son style de cheveux, mais je suis assez sûr que cela est Roch Gaudreault:

 

Roch Gaudreault à la droite

Roch Gaudreault à la droite

Il est aussi de fumer sur une scène de crime, pas une pratique recommandée pour un enquêteur, mais nous allons laisser cela pour le moment.

D’autres questions

Pourquoi le corps de Camirand a été déversé à 40 minutes de Sherbrooke sur le chemin McDonald (McDonnell)? La distance semble excessive, sauf si:

  1. L’agresseur avait une raison d’être dans ce domaine (il a vécu là-bas, ou il avait un chalet / remorque là-bas).
  2. L’auteur avait l’habitude de voyager en arrière-et-vient de Sherbrooke et de Montréal.

Si l’un ou deux sont vraies, l’auteur est néanmoins probablement familier avec la zone de route McDonald. Ce n’est pas un site que vous venez juste sur. Comme le prieur site de décharge Sharron Prior à Longueuil, vous devez supposer l’auteur connaissait le site et avait pré-sélectionné il.

Alors, quelle est la région d’Austin comme? Il est beaucoup de choses:

  • Un endroit pour les touristes riches.
  • Un lieu où les habitants les plus pauvres vivent.
  • Un endroit où les chasseurs et les types de plein air viennent (une sorte de combinaison de riches et pauvres)

La région est sur une falaise au-dessus du lac Memphrémagog. Memphramegog est très populaire auprès des touristes. Au nord est la ville de Magog, il a été une destination touristique depuis des décennies. Cottages entourent le lac à travers Austin tout le chemin à la frontière américaine. Un ami proche de moi a un endroit près de Austin. Il est d’où il vient quand il veut échapper à Montréal. Gardez à l’esprit que le lac Brome est le prochain lac de plus à l’Est. Il est là où Mordecai Richler l’habitude de traîner quand il voulait échapper à Montréal. Souvenez-vous des Les Invasions Barbares de Denys Archand? C’est le lac Memphrémagog: une escapade pour les Montréalais.

La région d’Austin est aussi très pauvre. Rappelons que les deux hommes qui ont trouvé Louise Camirand – Robert Curtis et Florent Henri – l’ont trouvée parce qu’ils étaient sur leur tracteur chapardage pour le bois de feu. Ce n’est pas une poursuite pittoresque, je suis assez confiant qu’ils avaient besoin de bois de chauffage parce que là où ils vivaient n’a eu aucune chaleur.

Les habitants ne vivaient pas au bord du lac. Ils ne pouvaient pas se permettre de (ou très peu ne pouvait pas se permettre de que la propriété a obtenu racheté par les développeurs). Les habitants vivaient à l’intérieur. Conduire un peu plus loin le long chemin Giguere à l’Ouest (maintenant chemin Duval) à l’intersection au chemin du Nord / Shuttleworth et vous arriverez à l’endroit où les habitants vivaient: maisons très modestes, dans la plupart des cas des remorques, et très peu d’équipements: Pas de chauffage , pas de routes pavées, pas de trash-pickup.

La route McDonald était non seulement le site de décharge Louise Camirand, il était littéralement une décharge. Lorsque nous avons cherché la région en 2006, il est devenu tout à fait clair que les habitants avaient eu recours à ce domaine pour les années à déverser leurs ordures. Il y avait plusieurs champs de débris avec décennies d’ordures qui avait accumulé.

La route McDonald était aussi une zone de chasse. Les bois ont été utilisés par les chasseurs locaux. Steve Mandigo et Samuel Burnham avait été la chasse la région en Novembre 1978, quand ils sont tombés sur les vêtements qui correspondent à la description des vêtements manquant de Theresa Allore. Et Mandigo et Burnham vivaient dans cette région. Quand je visité la région en 2006, il y avait les “hunting-blinds” dans ces bois, pendant au moins 3 décennies, les habitants avaient utilisé cette forêt pour chasser.

La zone de la route de concession Mcdonald a été utilisé très largement par la population locale; ils l’ont utilisé pour déverser leurs ordures, ils dépendaient pour le bois de feu, ils l’ont utilisé à des fins récréatives pour chasser.

L’auteur a utilisé la zone d’une manière très similaire. Il jeté le corps de Louis Camirand ici. Il peut avoir de même disposé de la bourse de Lison Blais, et les vêtements de Theresa Allore là.

Donc, selon toute vraisemblance, l’auteur était soit un local, ou il connaissait les gens du pays et connaissait leurs habitudes.

Une dernière chose. Même si cette zone était un taudis, la bourse noire n’a pas été trouvé directement sur l’une des piles de vidage. Il a été récupéré très proche de l’endroit où le corps de Louise Camirand a été trouvé. Voici à nouveau le porte-monnaie:

????????????????????????????????????

Une théorie possible

L’occupation de l’auteur est telle qu’elle provoque qu’il soit entre Montréal et Sherbrooke sur une base régulière. Peut-être qu’il travaille à Sherbrooke, mais vit à Montréal (ou peut-être vice-versa). Peut-être qu’il a des parents dans la zone de chemin de McDonald, ou peut-être il garde une remorque là qu’il utilise à des fins récréatives de plein air. Dans tous les cas, à venir à la région d’Austin faisait partie de sa routine.

Pense-y de cette façon. Il meurtres Camirand à Sherbrooke. Il est sur le chemin de sa cabine à Austin, ou peut-être qu’il est sur le chemin de Montréal, et arrête ses parents à Austin. Dans les deux cas, avant d’arriver à sa destination à Austin, il sort la poubelle: Il déverse le corps dans les bois.

La même chose se produit après qu’il tue Lison Blais. Peut-être sur le chemin de retour à Sherbrooke de Montréal, il arrête à sa cabine, ou pour visiter ses amis, et retourne la bourse. Peut-être après qu’il tue Theresa Allore il fait quelque chose de semblable: il déverse les vêtements. Qui sait combien de fois il le fait. Peut-être il y a des articles de victimes que nous ne avons trouvé. Il dispose de ces éléments dans le seul endroit où il sait qu’ils ne seront pas apparaître évidente: un dépotoir.

———————————————–

Ou peut-être rien de tout cela est vrai. L’un des problèmes avec ces cas est une tendance naturelle à inclure toutes les choses qui correspondent à votre théorie, et jeter toutes les choses qui contredisent (le “Confirmation Bias” de statistiques). Nous ne savons toujours pas si elle était la bourse Blais ou les vêtements de Allore dans les bois de McDonald.

Et les choses qui ne correspondent pas? Prior et Choquette ont été battus sur le visage, Camirand était pas: qu’est-ce que cela signifie? D’une manière générale, cela peut signifier deux choses:

  1. Camirand est pas connecté à Prior et Choquette.
  2. Quelque chose est arrivé à faire l’agresseur a frappé deux des victimes, mais pas l’autre: pour une raison quelconque il y avait un changement de comportement.

Comme nous regardons ces cas, nous verrons toutes sortes de cas où il y a des similitudes, mais aucun cas est exactement similaire. Il manque quelque chose (ou ajouté) dans tous ces cas. La difficulté est de déterminer ce qui est tout simplement une coïncidence (les cas ne sont pas liés), ou ce qui était un changement de modèle causé par un changement de comportement ou de l’environnement.

Il convient de répéter que je ne pense pas que tous ces meurtres sont reliés. Je pense que nous parlons de 2, peut-être 3 prédateurs sexuels opérant dans la région en même temps, et peut-être un peu de meurtres isolés pas dans une série. L’astuce est d’identifier les différences.

Tags:
Categories:

Leave a Reply