Le porte-monnaie, et l’assassiner de Lison de Blais – 4 Juin, 1978

investigators were Jean Legros and Claude Lecheppelle of Montreal's municipal police force (MUC)

Les enquêteurs étaient Jean Legros et Claude Lecheppelle de la force de police municipale de Montréal (CUM)

 

Lison Blais a été retrouvé assassiné le matin du 4 Juin, 1978, quelques pieds de l’entrée de sa maison où elle vivait avec ses parents à 4685 rue Christophe Colomb à Montréal. La veille au soir, elle avait été avec des amis, d’abord à une discothèque sur Saint Denis, puis plus tard à la Philippe Disco Bar sur Saint Laurent. Elle a quitté le bar vers 3h25.

Son corps a été retrouvé à 9h00 que le lendemain matin. Elle avait été frappé à la tête, et il y avait des marques d’étranglement sur son cou. Elle avait été violée. Les enquêteurs originaux étaient Jean Legros et Claude Lecheppelle de la force de police municipale de Montréal (CUM).

L Blais

 

La police a noté que des vêtements avait disparu, y compris la bourse noire de Lison. Écrivant dans Allo Police le 18 Juin, 1978 journaliste Jacques Durand a noté la similitude avec d’autres meurtres à l’époque, y compris, Catherine Hawkes (bourse manquante), Louise Camirand (étranglée, vêtements disparus), Jocelyne Houle, Johanne Dorion (Dorion et Houle étaient tous les deux étudiants en soins infirmiers), Hélène Monast (étranglés, articles manquants), et Lise Labadie (l’un des «Plaines d’Abraham” meurtres de 1976 dans la ville de Québec).

 

(Pour voir comment tous ces cas d’interconnexion, allez ici pour les cartes. Lorsque vous le faites, vous remarquerez que Blais vivait pâtés de maisons de l’autre victime éventuellement connecté, Denise Bazinet)

On notera en particulier était manquant le sac noir de Lison, montré ici:

Composite purse / Blais

Ceci est un composite de la police. Vous voyez que l’esquisse est blanche pour démontrer une certaine définition, mais l’article où le dessin a été publié clairement stipule que la bourse manque de Lison était noir:

 

 

 

 

Et voici le communiqué publié par la police concernant la bourse noire:

L Blais Communiqué

 

La police est allée à un certain effort pour trouver cette bourse, enrôlant le public à l’aide, mais il n’a jamais été localisés.

———————————

Maintenant, je dois demander à tous ceux qui ont été sur ce site depuis les 10 dernières années, cette bourse ne semble familier à aucun de vous?

Cela devrait.

Il est étonnamment similaire à un sac à main qui a été récupéré à partir d’un site qui a été fouillé en 2006, le site même où le corps de Louise Camirand a été découvert, le 25 Mars, 1977:

Camirand purse

Camirand purse

 

 

En outre le rappel que la recherche en 2006 a été conduit par le Québec Secours, et aidé par les survivants des victimes et des bénévoles. La Sûreté du Québec a refusé de participer à la recherche sur les motifs qu’il était trop de travail. La bourse est devenue un point focal majeur dans une série d’articles écrits par Allison Hanes – puis du National Post – retour en Juillet 2006 (vous pouvez lire ici).

Voici un autre regard sur la bourse où vous pouvez voir la sangle cassée:

????????????????????????????????????

Alors peut-être cela est un cas de “Alors qu’est-ce était? Le style de sac à main tout femme avait à cette époque.”. Ou peut-être qu’il est un cas de «qui est la bourse de Lison Blais trouvée sur le site où le corps de Louise Camirand a été déversé”. Le même site où les chasseurs ont affirmé avoir trouvé des vêtements correspondant à la description de ceux portés par Theresa Allore le jour où elle a disparu, le 3 Novembre, 1978. Peut-être est un auteur qui revient à des scènes de crime et les décharges des preuves là (rappelons qu’un sac à ordures de vêtements a été trouvé où le corps de Theresa Allore a été laissé, mais pas des vêtements qui lui appartenait).

La police a eu 10 ans pour relier cette information. Ils ne faisaient jamais. Comment puis-je savoir? La police aurait dû faire la connexion et m’a contacté eu ils ont reconnu que la bourse Camirand et la bourse Blais étaient les mêmes sac à main. Personne n’a jamais fait ça.

Alors, où est le sac à main noir maintenant? Je ne sais pas. Nous l’avons envoyé à un laboratoire de médecine légale en Colombie-Britannique parce que, encore une fois, la Sûreté du Québec a refusé de le traiter. Nous avons dû aller à un laboratoire privé, tout le pays qui a accepté de faire le travail gratuit, plutôt que d’aller à l’agence très responsable pour le traitement des éléments de preuve.

Si nous sommes extrêmement chanceux, ils ont peut-être gardé, mais il a été de 10 ans.

Police du Québec: S’il vous plaît faire votre travail.

————————————————– —

mise à jour de bourse:

  • Il a été envoyé à l’Université Simon Fraser, parce que je devais collègues y chargés de leur laboratoire médico-légal, et ils ont accepté de tester les objets que nous avons trouvé sur le site Camirand. Simon Fraser est le même endroit Kim Rossmo étudié, mais je ne travaille pas avec Kim à ce point. Il avait déjà passé à son poste universitaire dans une université du Texas.
  • Tous les éléments de preuve a été testé et est venu négatif pour l’ADN. Cela a été décevant, mais pas surprenant: les articles étaient très vieux et détériorés.
  • La personne avec que je travaillais a depuis pris sa retraite de Simon Fraser: nous sommes en contact, et ils essaient de localiser les objets, mais il a été de 10 ans. Simon Fraser étaient sous aucun mandat pour préserver les éléments.
  • Depuis le poste d’origine de ces informations, la famille de Lison Blais a vu la photo de la bourse.

Voilà tout ce que je vais dire.

Tags:

2 thoughts on “Le porte-monnaie, et l’assassiner de Lison de Blais – 4 Juin, 1978”

Leave a Reply