Fonds Theresa Allore

T-06

La famille de  Theresa Allore et Champlain Regional College ont le plaisir d’annoncer la création du  Fonds Commémoratifs Theresa Allore.

Theresa Allore était une étudiante talentueuse du campus Champlain – Lennoxville en Estrie. Au moment  de son décès, elle étudiait les Sciences et avait exprimé son intérêt pour le domaine de la criminologie.  Theresa  aimait l’aventure, elle s’intéressait d’ailleurs au cyclisme, au parachutisme et à la randonnée. Passionnée du plein air, elle appréciait particulièrement les randonnées pédestres au Mont Orford.  Theresa était une amie précieuse qui ne jugeait pas les autres, mais qui choisissait plutôt de s’inspirer de tous ceux et celles qu’elle  rencontrait.

À partir des qualités inspirées par Theresa, nous espérons offrir une bourse reconnaissant l’étudiant  comme « personne entière »,  qui prendra en considération la réussite scolaire, la participation active à la vie étudiante, le désir de servir les autres, et les besoins financiers. De plus, les bienfaiteurs auront l’opportunité de contribuer au développement de critères spécifiques permettant de rendre accessible cette bourse à un grand nombre d’étudiants et d’étudiantes autant traditionnels que non traditionnels.

Alors que nous avons lutté plusieurs années avec la perte tragique de cette jeune vie remplie d’esprit d’aventure, il est maintenant venu le temps de célébrer la vie de Theresa afin qu’elle puisse en inspirer d’autres. Il n’y a aucun doute dans les cœurs de ceux et celles qui ont eu le privilège de la connaître que c’est de cette façon que Theresa aurait voulu qu’on se rappelle d’elle.

Nous sommes présentement à la recherche de bienfaiteurs et bienfaitrices qui désirent contribuer à une bourse à sa mémoire. Avec votre aide,  nous espérons offrir la première bourse en 2008-2009. Nous vous demandons de bien vouloir considérer votre don au Fonds Commémoratifs Theresa Allore, afin que nous puissions continuer de célébrer sa vie tout en encourageant un étudiant exceptionnel.

Merci de votre considération pour cet hommage important.

John Allore
Frère de Theresa

J Kenneth Robertson
Champlain College

Les contributions peuvent être faites à l’ordre de :

Foundation Champlain-Lennoxville Inc.
Theresa Allore Memorial Fund
c/o Marielle Denis, Treasurer
P.O. 5003 (Champlain Lennoxville Campus)
Sherbrooke, Québec, J1M 2A1

Tel: (819) 564-3600 ext. 638

Triangle Community Foundation
Theresa Allore Memorial Fund
c/o Fred Stang, Director of Development
324 Blackwell Street, Suite 1220
Durham, NC, 27701
Tel: 919-474-8370

http://www.trianglecf.org/page10001837.cfm

Tags:

Theresa Allore YouTube Video

CTV’s W-5 émission de télévision, Who Killed Theresa?

Bien avant Dateline et CNN Presents, le Canada avait son propre programme d’investigation nouvelles télévisées, W-5. En 2004, les producteurs de l’émission de télévision CTV a rencontré avec moi pour faire un documentaire télévisé sur les histoires de nouvelles original publié dans le quotidien The National Post. Le programme d’une heure diffusée Mars 14th, 2005. Ici, vous mai vue que le programme (décrites ci-après en cinq parties). En plus vous mai, grâce à toutes les nouvelles de télévision couvrant enquête Thérèse en allant sur mon profil Youtube (cliquez ici):

————————

CTV’s W-5 television program, Who Killed Theresa?

Long before Dateline and CNN Presents, Canada had its own investigative television news program, W-5.  In 2004 producers of the CTV television program met with me to do a television documentary about the original news stories published in The National Post newspaper. The one hour program aired March 14th, 2005. Here you may view that program (laid out below in five parts). As well you may link to all television news items covering Theresa’s investigation by going to my Youtube profile (click here):

httpv://www.youtube.com/watch?v=jbt9zyUdpzQ&feature=channel_page

Part I

 

httpv://www.youtube.com/watch?v=8bDu26qnIWE&feature=channel_page

Part II

 

httpv://www.youtube.com/watch?v=VOb_Rqu7bOE&feature=channel_page

Part III

 

httpv://www.youtube.com/watch?v=I4mXP-nkmF0&feature=channel_page

Part IV

 

httpv://www.youtube.com/watch?v=KIJPm10nUw0&feature=channel_page

Part V

Tags:

Pierre-Hugues Boisvenu

images-3

 

Il serait impossible pour moi de raconter l’histoire de la mort de Thérèse  sans mentionner l’influence de Pierre Hugues Boisvenu. 25 ans plus tard, Pierre est le père d’une fille qui a été assassiné dans la même région du Québec où Teresa est morte. Tragiquement, 3 ans après assassiner Julie Boisvenu, son autre fille unique, Isabelle est décédée dans un accident de voiture durant les vacances de Noël. Courageusement, Pierre, sa femme Diane et leur seul enfant survivant, les chrétiens se poussait.

Pierre a été ma lumière d’espoir en des jours très sombres. Jamais voulu se rendre, il canalise sa douleur en un changement positif, la création de l’AFPAD; non lucratif d’aide aux victimes au Québec … très probablement le plus influent groupe de défense des victimes dans tout le Canada. Pierre est mon ami, mon frère, mon professeur. L’histoire de notre rencontre est donc impossible: à la veille de la première nationale du Canada sur les victimes de conférence à Ottawa, nous avons découvert que très peu de victimes réelles avaient été invités à la danse. Donc nous nous invités. Nous avons d’abord rencontré la veille de la conférence au cours du dîner, à Hull, au Québec. Le lendemain matin, tout changé, comme Pierre a si éloquemment les documents dans son autobiographie, Survivre à L’Innommable (Survive and Engage – page 90).

Vous mai Acheter un livre de Pierre en cliquant ici.

————————————————————-

It would be impossible for me to tell the story of Theresa’s death without mentioning the influence of Pierre Hugues Boisvenu. 25-years later, Pierre is the father of a daughter who was murdered in the same region of Quebec where Theresa died.  Tragically, 3 years after Julie Boisvenu’s murder, his only other daughter, Isabelle died in a car accident during the Christmas holidays. Courageously, Pierre, his wife Diane and their only surviving child, Christian pressed on.

Pierre has been my light of hope in some very dark days. Never willing to surrender, he channeled his grief into positive change, creating AFPAD; a victims assistance non-profit in Quebec… quite possibly the most influential victims advocacy group in all of Canada. Pierre is my friend, my brother, my teacher. The story of our impossible meeting is thus: on the eve of Canada’s first National Victims Conference in Ottawa we discovered that very few actual victims had been invited to the dance. So we invited ourselves. We first met the night before the conference over dinner in Hull, Quebec. The next morning changed everything, as Pierre so eloquently documents in his autobiography,  Survivre a l’innommable (Survive and Engage – page 90).

You may purchase Pierre’s book by clicking here.

Tags:

Top Ten Facebook (activist) Friends

Quand j’ai commencé sur Facebook j’ai pensé que je garderais mon réseau sociale à mon travail de défense des victimes. J’ai pensé que c’était une approche saine. Au fil du temps, cette tactique s’est érodée. Pour le meilleur ou pour le pire que j’ai de plus en plus d’utiliser Facebook comme un forum pour promouvoir mes idées au sujet des victimes et la justice pénale.

Je ne me sens pas trop coupable. Je vois toutes sortes de “Friends” en utilisant Facebook pour promouvoir leurs croyances (lesPieces où ils trouvent, lors de leur bande est en lecture, une cause pour un être cher qui est décédé d’une maladie).

Ce que je pense est sain, c’est que beaucoup de ces personnes Au départ, j’étais fatigué de véritables sont devenus des amis (pourquoi devrais-je essayer de garder les deux mondes »séparés?). Voici quelques gens qui ont récemment adhéré à mon cercle Facebook, j’espère que vous reconnaîtrez les noms:

1. Erin Runnion

2. Carolyn Gardner

3. Chantal Dubé

4. Doreen Avant

5. Joe Wamback

6. Joey Davis

7. Marjean Fichtenberg

8. Pierre Boisvenu

9. Arthur Lepp

10. Cheryl Bullock

———————————————-

When I started on Facebook I figured I’d keep my social network separate from my work as a victim advocate. I figured that was a healthy approach. Over time that tactic has eroded. For better or worse I have increasingly been using Facebook as a forum to promote my ideas about victims and criminal justice.

I don’t feel too guilty about this. I see all sorts of “friends” using Facebook to promote their beliefs (the plays they are in, when their band is playing, a cause for a loved one who has died of some illness).

What I think is healthy is that many of these persons I was initially weary of have become genuine friends (why would I try to keep the two worlds’ separate?). Here are some folk who have recently joined my Facebook circle; I hope you recognize the names: 

1. Erin Runnion

2. Carolyn Gardner

3. Chantal Dubé

4. Doreen Prior

5. Joe Wamback

6. Joey Davis

7. Marjean Fichtenberg

8. Pierre Boisvenu

9. Arthur Lepp

10. Cheryl Bullock

Here’s to more talk about our lives and loves than the unfortunate business that has been thrust upon us.

Tags:

Natasha Cournoyer – Serial Killer?

Pour ceux d’entre vous compte tenu de la mort récente de Natasha Cournoyer comme en quelque sorte lié à l’œuvre d’un tueur en série (et je sais que vous êtes hors de leur car-je vérifier les termes de recherche), permettez-moi d’offrir les conseils suivants:

Un point d’intrigue de l’un n’est pas une tendance. 

——————————

For those of you considering the recent death of Quebec’s Natasha Cournoyer as somehow connected to the work of a serial killer (and I know you’re out their because I check the search-terms), permit me to offer the following advice:

A plot point of one is not a trend.

Try again later.

Tags:

Natasha Cournoyer: Rien, rien, rien…

L’enquete de Natasha Cournoyer  (Les funérailles auront lieu samedi):  Rien, rien, rien:

L'espace de stationnement de Natasha Cournoyer, devant l'immeuble... (Photo: Patrick Sanfaçon, La Presse)

L’espace de stationnement de Natasha Cournoyer, devant l’immeuble où elle résidait, est resté vide depuis sa disparition. Sa voiture a été retrouvée au fond du stationnement de la Place Laval, où elle travaillait.

Catherine Handfield
La Presse

Après avoir débuté sur les chapeaux de roues, l’enquête sur le meurtre de Natasha Cournoyer semble beaucoup plus complexe que prévu. Après 10 jours d’enquête et plus de 300 renseignements analysés, la police de Montréal n’a aucun suspect numéro un en vue.

Selon nos sources, les enquêteurs n’écartent présentement aucune hypothèse, y compris la possibilité que Mme Cournoyer ait été victime d’un prédateur sexuel ou d’un psychopathe.

La femme de 37 ans a disparu le soir du 1er octobre à sa sortie du travail, à la Place Laval, dans le quartier Chomedey. Son corps a été découvert cinq jours plus tard sous un pylône électrique de Pointe-aux-Trembles, dans l’est de Montréal. Elle aurait été étranglée.

Natasha Cournoyer serait morte dans les heures qui ont suivi sa disparition, d’après ce que La Presse a pu apprendre. Le meurtrier serait allé déposer son corps le soir même en bordure du fleuve.

En revenant à Laval, le suspect aurait lancé par la fenêtre de sa voiture des cartes d’identité et autres papiers qui se trouvaient dans le portefeuille de la victime. La police de Laval en a trouvé plusieurs le long de l’autoroute 19, les 8 et 9 octobre.

Nos sources croyaient d’abord que Natasha Cournoyer avait été victime d’une connaissance. Or, les enquêteurs ont questionné plusieurs proches et anciens fréquentations de la victime, sans succès. Michel Trottier, qui fréquentait la victime de façon sporadique depuis quatre ans, a réussi le test du polygraphe, mercredi.

Les policiers se rencontrent fréquemment pour échanger des informations et tenter de sortir de l’impasse. Toutes les pistes sont présentement analysées, dont l’hypothèse que le meurtrier soit un parfait inconnu.

La thèse du psychopathe est plus plausible que celle du prédateur sexuel, puisque Natasha Cournoyer n’aurait pas été violée. Quand elle a été retrouvée, elle portait des collants sous une paire de pantalons serrés, selon nos informations.

La police de Montréal a fait un appel au public mercredi pour retrouver des gens qui auraient vu une personne louche, le soir de la disparition, dans le stationnement de la Place Laval ou sur la piste cyclable située à l’arrière. Les femmes ayant été abordées par un homme suspect à Laval, au cours des dernières semaines, sont aussi invitées à appeler Info-Crime (514-393-1133).

Hier, on n’avait toujours pas retrouvé le cellulaire, les souliers, le sac à main et le manteau de la victime.

La police garde le silence

La police de Montréal n’a pas donné suite hier à notre demande d’entrevue. Où se trouve la scène du crime? Avec quoi la victime aurait-elle été étranglée? Quels sont les résultats de l’autopsie?

Ce silence est normal, voire nécessaire pour le succès de l’enquête, selon John Galianos, qui a été responsable adjoint des crimes contre la personne à Montréal à la Sûreté du Québec (SQ) de 1983 à 1993.

«La police doit garder secrètes des informations que seuls elle et le meurtrier connaissent. Elle peut ainsi écarter des gens qui affirmeraient faussement être le meurtrier, ce qui s’est déjà vu», a expliqué cet ancien enquêteur des crimes majeurs, qui est présentement propriétaire d’une entreprise de polygraphie.

Peut-on s’attendre à un dénouement prochain? John Galianos croit que oui. «D’après moi, c’est un petit coune qui a fait ça, a-t-il dit. Des indices montrent que le meurtre n’est pas bien pensé: le corps et des objets personnels de la victime ont été découverts rapidement.»

Selon M. Galianos, les enquêteurs montréalais doivent présentement subir une forte pression interne. «Le meurtre de Natasha Cournoyer est répugnant et touche fortement l’opinion publique, a-t-il souligné. Bref, il faut trouver le responsable.»

Tags:

Natasha Cournoyer: Police lance un appel

Alors, maintenant il commence. Les signes inquiet à Montréal: 


Un individu aurait abordé des femmes avant le meurtre de Natasha Cournoyer

PDF Imprimer Envoyer
Nouvelles générales – Faits divers
Écrit par Daniel Renaud   
Mercredi, 14 octobre 2009 16:47
Mise à jour le Mercredi, 14 octobre 2009 19:07

La police lance un appel aux femmes qui auraient pu être abordées par un inconnu dans les semaines précédant le meurtre de Natasha Cournoyer.

 

Depuis le début de l’enquête sur la mort de la femme de 37 ans, les enquêteurs des Crimes majeurs de la police de Montréal ont reçu plus de 300 informations, dont certaines de femmes qui disent avoir été abordées par un individu dans les semaines qui ont précédé le meurtre.

Pour tenter d’avoir le plus d’informations possible sur un suspect potentiel, la police lance donc un appel à toutes les femmes qui auraient pu avoir été abordées par un individu en voiture, sur tout le territoire de Laval, au cours des dernières semaines.

La police invite également les gens qui auraient pu voir un individu suspect aux abords de la piste cyclable qui passe derrière le 1, Place Laval, un immeuble situé près du lieu de travail de Natasha Cournoyer, à contacter Info-Crime, au (514) 393-1133.


Le corps de Natasha Cournoyer a été retrouvé

 sous un pylôle le 5 octobre dernier.

 

Les policiers refusent pour le moment de donner plus de détails sur l’individu qui a abordé des femmes, et sur son véhicule, pour ne pas contaminer de futurs témoignages.

« On veut poser des questions ouvertes, sans diriger les réponses, pour avoir le plus d’informations possible », a expliqué le sergent Ian Lafrenière de la police de Montréal à RueFrontenac.com.

Rappelons que Natasha Cournoyer, une employée des Services correctionnels du Canada, est disparue alors qu’elle se rendait à sa voiture garée derrière son lieu de travail, à Laval, le soir du jeudi 1eroctobre. Elle a été trouvée assassinée cinq jours plus tard, sous un pylône dans le quartier Pointe-aux-Trembles, à Montréal.

Tags:

Natasha Cournoyer: Case Cold

Les policiers n’ont rien. Ils ont fait appel au public pour des témoins à se présenter, qui aurait vu une activité suspecte dans la nuit Natasha Cournoyer disparu. Aussi, ruefrontinac.com rapporte que Michel Trottier passé un test de polygraphe:

———————-

The police have nothing. They are appealing to the public for witnesses to come forward who might have seen suspicious activity the night Natasha Cournoyer disappeared.  Also, ruefrontinac.com is reporting that Michel Trottier passed a lie detector test.:

 

L’ami de coeur de Natasha Cournoyer, assassinée il y a dix jours, aurait passé avec succès le test du polygraphe mercredi après-midi. C’est ce que RueFrontenac.com a appris de sources sûres.

 

Il semble que Michel Trottier a répondu avec succès aux questions des enquêteurs des Crimes majeurs de la police de Montréal qui peuvent ainsi l’écarter de la liste des suspects potentiels du meurtre de Natasha Cournoyer, cette employée des Services correctionnels du Canada qui est disparue de son lieu de travail, à Laval, le soir du premier octobre dernier et qui a été retrouvée morte cinq jours plus tard sous un pylône du quartier Pointe-aux-Trembles, à Montréal.

C’est volontairement que l’homme de 32 ans a accepté de se soumettre à ce test. À l’origine, la séance devait avoir lieu le 6 octobre dernier, mais la découverte du corps de la femme de 37 ans, le jour même, avait forcé les autorités à remettre le rendez-vous à plus tard.

Ces conclusions permettent aux enquêteurs de fermer une porte et de se concentrer vers d’autres pistes issues de différentes informations obtenues dans les jours suivant le meurtre. Il est cependant trop tôt pour dire si ces informations déboucheront sur des choses concrètes.


L’ami de coeur de Natasha Cournoyer, Michel Trottier, a passé avec succès le test du polygraphe. Photo d’archives Luc Laforce
 

Après la découverte du corps, les policiers de Laval avaient effectué des recherches le long de l’autoroute 19 et trouvé plusieurs objets. Il semble cependant qu’outre une carte d’identité de la victime, avec photo, et quelques papiers, les objets trouvés en bordure de la voie rapide n’appartiendraient pas à Mme Cournoyer.

Contrairement à certaines informations véhiculées dans les médias, il est également trop tôt pour conclure que la femme a été abordée et enlevée par un ou des individus qu’elle connaissait.

Récompense

Rappelons qu’une somme de 10 000 $ est offerte à toute personne qui permettrait aux enquêteurs d’arrêter le ou les meurtriers. Toute information doit être acheminée à Info-Crime, au (514) 393-1133.

Natasha Cournoyer sera exposée vendredi, au Complexe funéraire Urgel Bourgie Saint-François-d’Assise, rue Beaubien, dans l’est de Montréal. Ses funérailles seront célébrées le lendemain, à Saint-Sauveur, dans les Laurentides.

Tags:

Shafia Canal Murders Trial will be long, complex

090828ecluse_4

Rob Tripp a Can-Crime rapports  qu’il existe des signes inquiétants dans les premiers stades de la procédure judiciaire Shafia. Shafia Mohammad, 56 ans, sa seconde épouse, Tooba Mohammad Yahya, 40 ans, et leur fils Hamed, 18 ans sont accusés d’assassiner au premier degré et complot pour commettre assassiner la mort de leurs trois filles adolescentes, Zainab, 19; Sahari, 17 et Geeti, 13, et la première épouse de Shafia’s, Rona Amir Mohammad, 50.

Montreal Gazette rapporte que le Crown prévoit déjà d’un procès long et complexe, surtout parce que tout doit être traduit de l’anglais vers le Farsi. Mohammad Shafia réclame aucune connaissance de la langue anglaise, bien qu’il ait été un homme d’affaires prospère pendant de nombreuses années au Canada. Le Devoir et d’autres médias français invoquent la nature multi-juridictionnelle de l’affaire (l’accusé vivaient au Québec, mais des crimes ont été commis en Ontario) comme raisons pour lesquelles cela pourrait s’éterniser pendant un certain temps. Preliminary Hearings sont définis pour démarrer en Février 2010.

——————

Rob Tripp over at Can-Crime reports that there are worrying signs in the early stages of the Shafia legal proceedings. Mohammad Shafia, 56, his second wife, Tooba Mohammad Yahya, 40, and their son Hamed, 18 are accused with first-degree murder and conspiracy to commit murder in the deaths of the couple’s three teenage daughters, Zainab, 19; Sahari, 17; and Geeti, 13; and of Shafia’s first wife, Rona Amir Mohammad, 50.

The Gazette reports that the Crown is already anticipating a long and complex trial, chiefly because everything needs to be translated from English to Farsi. Mohammad Shafia is claiming no knowledge of the English language, despite having been a successful business man for many years in Canada. Le Devoir and other French media are citing the multi-jurisdictional nature of the case (accused lived in Quebec, but crimes were committed in Ontario) as reasons for why this could drag on for some time. Preliminary hearings are set to start in February, 2010.

Tags:
Category:

New Interactive Crime Location Map – Allore, Dube, Camirand

 untitled

J’ai constuit une autre carte. Cette deuxième carte est près que la même que la première carte sauf qu’elle se superpose à des points d’intrigue pour Allore / Dube / Camirand les emplacements des autres agressions sexuelles qui ont eu lieu du 1977 – 1980, ainsi que des emplacements pour une unique suspects (en gros il ajoute tout ce qui a été développé après le Who Killed Theresa? communiqués de presse):

http://picasaweb.google.com/lh/albumMap?uname=johnallore&aid=5392117942946926081#map

 —————————————-

I have created a new interactive crime location map. It is basically the same as the other map except it overlays on top of the plot points for the Allore / Dube / Camirand deaths the locations of other sexual assaults that took place from 1977 – 1980, as well as locations for one-time suspects (basically it adds everything that was developed AFTER the Who Killed Theresa? media releases):

http://picasaweb.google.com/lh/albumMap?uname=johnallore&aid=5392117942946926081#map

Tags: