Category Archives: surete du quebec

Les Suspects

Pour des raisons juridiques, je ne dirais pas que ces suspects. Je dirais que ce sont des personnes d’intérêt qui vivaient dans la région des Cantons de l’Est dans les années 1970 dont les penchants sont d’un intérêt par rapport à l’espace et du temps. Rappelez-vous que ce qui suit – bien que convaincante – est tout à fait circonstancielle:

1. Luc Yolande Grégoire:

gregoire

Gregoire purge actuellement une peine à perpétuité pour le 3 Mai, 1993 assassiner des jeunes de 22 ans, de commodité Calgary-commis de magasin Lailanie Silva. Silva a été enlevée, violée et étranglée par Grégoire, moins d’une heure après une autre femme ont repoussé sa tentative de la kidnapper. Gregoire est court, et a été un ex-travailleur de la construction et ex-membre de l’armée canadienne, après avoir été chassé du Régiment aéroporté du Canada (de nombreuses victimes de la de 1977 à 1980 époque ont décrit leur agresseur comme court, le français, un travailleur de la construction et / ou paraissant être une partie de l’armée). Il a grandi à Sherbrooke Québec sur le fleuve, d’où Louise Camriand disparu (voir carte). En Février 1980 Gregoire violemment battue et violée Nicole Couture dans un garage de stationnement Sherbrooke au coin des rues King et Bevedere (où Louise Camirand assisté à la formation des cadets militaires avec les Hussards de Sherbrooke dans la soirée – voir plan). Au cours de l’attaque Gregoire Couture dit qu’il avait violée 3-4 autres femmes dans la région (cliquez ici pour un compte de l’attaque Couture mots de la victime). Peu de temps après Gregoire déménagé dans l’Ouest (rappelons que la femme de l’OMS a été attaqué près du verger de pommiers, a déclaré peu après l’attaque de l’agresseur »s’est déplacé dans l’Ouest»). Grégoire a été poursuivi par la Sûreté du Québec. Actuellement, ils ne le considère pas comme un suspect. Il est actuellement incarcéré dans la Sainte Québec-Anne-des-Plaines établissement correctionnel (avec Clifford Olson). Canada Étant donné les deux-tiers lois sur les peines, il est actuellement éligible à une libération conditionnelle. Police annoncer qu’il ne sera jamais donné le privilège. En savoir plus sur Gregoire ici, ici et ici.

2. Les Pouliots:

Une famille de Compton, Québec. En Juin 1984, Mario Pouliot, avec son père Jean-Luc, les frères Marc et Ronald, et ami de la famille d’André Maheu abattu de quatre personnes à bout portant pour se venger d’actes de vandalisme de la chaumière Pouliot dans les Cantons de l’Est. Le meurtre s’est produit au large Chemin Vaillancourt, à Compton environ deux miles directement au sud de Theresa Allore où le corps a été trouvé. (voir carte) Le chalet est vandalisé aurait été située à l’ouest du lac Memphrémagog; environ un mile au nord de l’habillement où Theresa Allore a été vu par des chasseurs, et où le corps de Louise Camirand a été constaté (voir carte). Quand tout d’abord demandé «Qui a tué Thérèse? “membres du Collège Champlain administration, d’anciens membres des forces de police Lennoxville, et les membres actuels de la force de police de Sherbrooke ont tous répondu:« Avez-vous jamais considéré la Pouliots?” C’est une mauvaise pratique d’enquête pour blâmer le crime fondées sur des preuves circonstancielles.Néanmoins, plus sur le Pouliots peut être lu ici, ici, et ici.

3. Suspect 3:   Profiler géographique, Kim Rossmo a déterminé que si les morts de Theresa Allore, Manon Dube et Louise Camirand étaient des crimes en série engagées par un individu alors le perpitrator le plus probable ont habité en le Sherbrooke du sud/le secteur de Lennoxville. Dans 1977-78 il y avait tel un individu habite en Lennoxville juste le Sud du Champlain le campus d’école de collège (voit la carte) Suspect 3 a eu un passé violent. Il a été su pour fréquenter le Pub Géorgian (où Louise Camirand a traîné – voit la carte). Il est allé chasser le Theresa de weekend a disparu, peu après il a coulé dans la dépression. Il a amené prétendument sa famille au site où le corps de Theresa a été trouvé sur deux occasions. Ceci était au temps avant que les médias d’information ont pris sur l’histoire de Theresa. La police a interviewé cet homme et ils ne croient pas qu’il est suspect.

4. Suspect 4: je mettrai à jour bientôt.

——————————————-

For legal reasons I would not call these suspects. I would say these are persons of interest who lived in the Eastern Townships region in the late 1970s whose proclivities are of interest in relation to space and time. Remember that the following – though compelling – is completely circumstantial:

1. Luc Yolande Gregoire: 

gregoire

Gregoire is currently serving a life sentence for the May 3, 1993 murder of 22-year-old Calgary convenience-store clerk Lailanie Silva. Silva was abducted, raped and strangled by Gregoire, less than one hour after another woman fought off his attempt to kidnap her. Gregoire is short, and was a former construction worker and ex-member of the Canadian military, having been kicked out of the Canadian Airborne Regiment (many victims from the 1977 – 1980 era described their assailant as short, French, a construction worker and / or appearing to be a part of the military).  He grew up in Sherbrooke Quebec across the river from where Louise Camriand disappeared (see map).  In February 1980 Gregoire violently beat and raped Nicole Couture in a Sherbrooke parking garage at the corner of King and Bevedere (where Louise Camirand attended military cadet training with the Sherbrooke Hussars in the evenings – see map).  During the attack Gregoire told Couture he had raped 3-4 other women in the region (click here for an account of the Couture attack in the victim’s words). Shortly thereafter Gregoire moved out West (recall that the the woman who was attacked near the apple orchard said shortly after her attack the  assailant “moved out West”).  Gregoire has been pursued by the Surete du Quebec. Currently they do not consider him a suspect. He is currently incarcerated in the Quebec Sainte-Anne-des-Plaines correctional facility (along with Clifford Olson). Given Canada’s two-thirds sentencing laws he is currently eligible for parole.  Police proclaim he will never be granted the privilege. The Surete du Quebec have investigated Gregoire for Theresa’s murder, they do not consider him a suspect. Read more about Gregoire herehere and here.

2.   The Pouliots:

A family from Compton, Quebec. In June, 1984 Mario Pouliot, along with his father Jean-Luc, brothers Marc and Ronald, and family friend Andre Maheu shot four people at point-blank range in revenge for vandalism of the Pouliot cottage in the Eastern Townships. The murders occurred off Chemin Vaillancourt in Compton approximately two miles directly South of where Theresa Allore’s body was found.  (see map)     The vandalized cottage is believed to have been located West of Lake Memphremagog; approximately one mile North from where Theresa Allore’s clothing was seen by hunters, and where Louise Camirand’s body was found (see map) .   When initially asked “Who Killed Theresa?” members of Champlain college administration, former members of the Lennoxville police force, and current members of the Sherbrooke police force have all responded, “Have you ever considered The Pouliots?”. Quebec’s Ministry of Justice has looked into the Pouliots, they do not consider them to be suspects in Theresa’s death.

It is bad investigative practice to blame crime based on circumstantial evidence. Nevertheless, more on the Pouliots can be read here, here,  and here.

3.    Suspect 3:   Geographic Profiler, Kim Rossmo determined that if the deaths of  Theresa Allore, Manon Dube and Louise Camirand were serial crimes committed by one individual then the perpitrator most likely lived in the Southern Sherbrooke  / Lennoxville area.  In 1977-78 there was such an individual living in Lennoxville just South of the Champlain college school campus (see map)    Suspect 3 had a violent past.  He was known to frequent the Bishop’s Pub and The Georgian (where Louise Camirand hung out – see map). He went hunting the weekend Theresa disappeared, shortly after he sank into depression. He allegedly brought his family to the site where Theresa’s body was found on two occasions. This was at the time before news media picked up on Theresa’s story. Police have interviewed this man and they do not believe he is a suspect.

4. Suspect 4: I will update soon.

Tags:

Criminal Investigative Failures – Kim Rossmo

Rossmo

 

Pour diffusion immédiate 
22 septembre 2008 

Un nouveau livre, Criminal Investigative Failures chroniques Theresa Allore enquête

Erreurs Un nouveau livre documentant réalisés dans les enquêtes criminelles comportera un chapitre sur la mort de Theresa Allore. Criminal Investigative Failures, à publier Novembre 10th, 2008 comporte un chapitre rédigé par John Allore et Patricia Pearson qui explore pleinement l’enquête de 1978, et les tentatives faite 30 ans plus tard que l’affaire soit rouverte. Il dispose encore jamais vu des photos du crime à partir de cette époque. 

Detectives1

Le livre est édité par le Dr Kim Rossmo, un pionnier en matière de profilage géographique pénale, et un professeur-chercheur au Département Texas State University of Criminal Justice. Criminal Investigative Failures définit et explique les problèmes qui sont communs aux enquêtes échoué. Exploring biais cognitifs, des erreurs de probabilité, et les pièges de l’organisation. 

Criminal_investigative_failures_cover

Advanced éloges pour le chapitre a été élevé. Dr. Rossmo appelle la pierre angulaire de tout le livre. Editors pour Taylor & Francis écrire,

“… Ne pouvait pas arrêter de lire jusqu’à ce que je l’avais fini. Je ne peux imaginer ce que M. Allore et sa famille ont dû traverser au cours des 30 dernières années. Tout à fait décourageant de voir les trous évidente dans l’enquête policière. J’étais stupéfait de points de lecture au sujet de leur mauvaise gestion de l’affaire. Un chapitre magnétique. “

Criminal Investigative Failures peuvent être commandés sur Amazon.com.

——————————————————————-
For Immediate Release
September 22th, 2008

New book, Criminal Investigative Failures chronicles Theresa Allore Investigation

A new book documenting mistakes made in criminal investigations will feature a chapter on the death of Theresa Allore. Criminal Investigative Failures, to be published November 10th, 2008 features a chapter written by John Allore and Patricia Pearson that fully explores the 1978 investigation, and attempts made 30 years later to have the case reopened. It features never before seen photographs of the crime from that era.

Detectives1

The book is edited by Dr. Kim Rossmo, a pioneer in criminal geographic profiling, and a research professor at Texas State University’s Department of Criminal Justice. Criminal Investigative Failures defines and discusses the problems that are common to failed investigations. Exploring cognitive bias, errors in probability, and organizational traps.

Criminal_investigative_failures_cover

Advanced praise for the chapter has been high. Dr. Rossmo calls it the cornerstone of the entire book. Editors for Taylor & Francis write,

“… could not stop reading until I had finished it. I cannot imagine what Mr. Allore and his family have had to go through for the past 30 years. Absolutely disheartening to see the obvious holes in the police investigation. I was just dumbfounded at points reading about their mis-management of the case. A magnetic chapter.”

Criminal Investigative Failures can be ordered through Amazon.com.

Tags:

Theresa Allore YouTube Video

CTV’s W-5 émission de télévision, Who Killed Theresa?

Bien avant Dateline et CNN Presents, le Canada avait son propre programme d’investigation nouvelles télévisées, W-5. En 2004, les producteurs de l’émission de télévision CTV a rencontré avec moi pour faire un documentaire télévisé sur les histoires de nouvelles original publié dans le quotidien The National Post. Le programme d’une heure diffusée Mars 14th, 2005. Ici, vous mai vue que le programme (décrites ci-après en cinq parties). En plus vous mai, grâce à toutes les nouvelles de télévision couvrant enquête Thérèse en allant sur mon profil Youtube (cliquez ici):

————————

CTV’s W-5 television program, Who Killed Theresa?

Long before Dateline and CNN Presents, Canada had its own investigative television news program, W-5.  In 2004 producers of the CTV television program met with me to do a television documentary about the original news stories published in The National Post newspaper. The one hour program aired March 14th, 2005. Here you may view that program (laid out below in five parts). As well you may link to all television news items covering Theresa’s investigation by going to my Youtube profile (click here):

httpv://www.youtube.com/watch?v=jbt9zyUdpzQ&feature=channel_page

Part I

 

httpv://www.youtube.com/watch?v=8bDu26qnIWE&feature=channel_page

Part II

 

httpv://www.youtube.com/watch?v=VOb_Rqu7bOE&feature=channel_page

Part III

 

httpv://www.youtube.com/watch?v=I4mXP-nkmF0&feature=channel_page

Part IV

 

httpv://www.youtube.com/watch?v=KIJPm10nUw0&feature=channel_page

Part V

Tags:

100 firearms seized in Cowansville raid

Bon idee de garder les Fusils a cote de l’établissement correctionnel.

Sherbrooke Record

Plus de 100 armes à feu saisies dans le raid

 

 

Une enquête de la Sûreté du Québec (SQ) a mené à la saisie de plus de 100 armes à feu et quelque 1.000 pièces de munitions dans deux maisons de la Montérégie-zone jeudi après-midi.

Les deux résidences qui ont été fouillées – un appartement de la rue William à Cowansville et une maison avec un garage à Saint-Armand – sont détenus par Stephen Rothen, a 42-year vieil homme d’origine suisse.
Rothen fait face à une série de frais qui comprennent notamment la possession non autorisée d’armes à feu, possession d’armes à autorisation restreinte, et l’importation non autorisée d’armes à feu.  

Bon nombre des armes à feu dans la région de Cowansville-résident possession d’armes à feu ont été limités, qui sont illégales pour avoir sans autorisation et / ou lorsque les munitions sont facilement accessibles.

Bon nombre des armes à feu n’ont pas été enregistrées ou non enregistrées au nom Rothen, un autre délit.
Des agents du bureau régional de l’Estrie SQ travaillent en collaboration avec les enquêteurs de l’Équipe nationale de soutien à l’exécution sur les armes à feu (NWEST) dans cette affaire.

Tous deux faisaient partie de l’équipe de recherche qui ont attaqué le domicile jeudi après-midi.
Selon les médias multiples, la police a passé la plupart de vendredi à Saint-Armand résidence où la majorité des armes à feu ont été trouvés.

Bon nombre des armes et des munitions semblent avoir été importées de l’extérieur du Canada.

La SQ n’a pas confirmé si Rothen est un marchand d’armes ou de partie d’armes illégales-opération commerciale.

Rothen la police a détenu jusqu’à sa comparution prévue cour lundi, quand il fera face aux accusations qui sont portées contre lui.

Créé en Janvier 2001, NWEST est une arme à feu et des armes unité d’enquête qui fait partie de la police nationale de la GRC en service.

Il a indiqué la mission est de “rendre les rues et les collectivités du Canada plus sûre en renforçant la capacité de nos forces de l’ordre et des partenaires de justice pénale pour lutter contre la contrebande et le trafic illicites d’armes à feu et autres armes.” Par Doug McCooeye

——————————

Always good to keep the guns close the correctional facility.

Sherbrooke Record

Over 100 firearms seized in raid E-mail
 

A Sûreté du Québec (SQ) investigation led to the seizure of over 100 firearms and some 1,000 rounds of ammunition in two Montérégie-area homes on Thursday afternoon.

The two residences that were searched – an apartment on William Street in Cowansville and a house with a garage in Saint-Armand – are owned by Stephen Rothen, a 42-year-old man of Swiss origin.
Rothen faces a series of charges that include unauthorized possession of firearms, possession of restricted firearms, and unauthorized importation of firearms. Many of the guns in the Cowansville-resident’s possession were restricted firearms, which are illegal to have without permission and/or where ammo is easily accessible. Many of the firearms were unregistered or not registered in Rothen’s name, another offense.
Officers from the Estrie regional SQ office are working in collaboration with investigators from the National Weapons Enforcement Support Team (NWEST) in this case. Both were part of the search team that raided the homes on Thursday afternoon.
According to multiple media reports, police spent most of Friday at the Saint-Armand residence where the majority of the firearms were found. Many of the guns and ammo seem to have been imported from outside of Canada.
The SQ has not confirmed whether Rothen is an arms dealer or part of an illegal guns-trade operation.
Police have detained Rothen until his scheduled court appearance on Monday when he will face the charges that are being laid against him.

Established in January 2001, NWEST is a firearms and weapons investigative unit that is part of the RCMP’s National Police Service. It’s stated mission is to “make streets and communities across Canada safer by strengthening the ability of our law enforcement and criminal justice partners to combat the illegal smuggling and trafficking of illicit firearms and other weapons.”By Doug McCooeye

Tags:

New Interactive Crime Location Map – Allore, Dube, Camirand

 untitled

J’ai constuit une autre carte. Cette deuxième carte est près que la même que la première carte sauf qu’elle se superpose à des points d’intrigue pour Allore / Dube / Camirand les emplacements des autres agressions sexuelles qui ont eu lieu du 1977 – 1980, ainsi que des emplacements pour une unique suspects (en gros il ajoute tout ce qui a été développé après le Who Killed Theresa? communiqués de presse):

http://picasaweb.google.com/lh/albumMap?uname=johnallore&aid=5392117942946926081#map

 —————————————-

I have created a new interactive crime location map. It is basically the same as the other map except it overlays on top of the plot points for the Allore / Dube / Camirand deaths the locations of other sexual assaults that took place from 1977 – 1980, as well as locations for one-time suspects (basically it adds everything that was developed AFTER the Who Killed Theresa? media releases):

http://picasaweb.google.com/lh/albumMap?uname=johnallore&aid=5392117942946926081#map

Tags:

Meutre de Helene Monast – Keep Talking

Si vous voulez savoir pourquoi j’ai commencé à bloguer en français, c’est pour cette raison: aujourd’hui, le frère d’Hélène Monast m’a contacté. Hélène a été assassiné 32-ans-il ya à Chambly au Québec. Le crime est non-résolu. Il a lu récemment un article de blog j’ai faite à propos d’Hélène et a voulu savoir s’il y avait une connexion: il n’avait jamais entendu parler des meurtres non résolus de Theresa Allore, Manon Dubé et Louise Camirand.

Non, je ne crois pas qu’il y ait une connexion. Mais ce n’est pas le point ici. Plus je parle de ces crimes dans la langue du Québec, plus les gens auront exposé à celle-ci, et cela augmentera les chances que les meurtres vont être résolus.

————————————

If you want to know why I have begun blogging in French it is for this reason: today the brother of Helene Monast contacted me. Helene was murdered 32-years-ago in Chambly Quebec. The crime is unsolved. He recently read a blog post I made about Helene and wanted to know if there was a connection: he had never heard of the unsolved murders of Theresa Allore, Manon Dube and Louise Camirand.

No I do not believe there is a connection. But that is not the point here. The more I talk about these crimes in the language of Quebec, the more people will get exposed to it (the right people), and that will increase the chances that the murders will be solved.

Tags:

Pierre-Hugues / Natasha Cournoyer

Pierre-Hugues Boisvenu au television ce martin de l’enquete Natasha Cournoyer (RDI):

Il dit il n’y a pas d’équipe de rapide réponse pour traiter des personnes qui manquent (comme il y a dans Ontario). A Québec il y a seulement Quebec Secours pour le secours et le rétablissement (un fonctionnement non-profit, mais pas policiers )

———————

He’s saying what is true: there is not an immediate response team to deal with missing persons (like there is in Ontario). Quebec relies too much on Quebec Secours for rescue and recovery (a non-profit working outside the realm of law enforcement)

Tags:

La police de Québec se défend d’avoir utilisé le Taser

Pour le démonstration Officier Lachance pratique sur sa région d’aine:

65187

Frédéric Denoncourt
Le Soleil

(Québec) Malgré l’émoi suscité, le recours au pistolet Taser à l’endroit d’un homme atteint de trisomie 21 était «la meilleure option dans le contexte», soutient la police de Québec.

Quand, au mois d’août, les policiers ont reçu un appel d’urgence des intervenants du Centre de réadaptation en déficience intellectuelle de Québec (CRDI), la situation était hors contrôle, stipule Gino Lévesque, capitaine à la section des communications du Service de police de Québec. «Les intervenants sur place n’étaient plus en mesure de reprendre le contrôle. Compte tenu de l’état de violence de l’individu, l’utilisation de cette arme intermédiaire était la meilleure option.»

Dans le passé, les policiers ont dû intervenir à de nombreuses reprises pour maîtriser l’homme de 43 ans. «Il a un historique de violence assez grave. Certains éléments de son dossier font en sorte qu’on ne peut en dévoiler plus.»

Lors des autres interventions, les agents parvenaient à maîtriser l’individu, parfois simplement par la parole. En août, la situation était différente. «Le pistolet à impulsion a été nécessaire pour éviter des blessures à l’individu, aux autres bénéficiaires, aux intervenants et aux policiers.»

C’était la première fois que les policiers avaient recours à l’arme à impulsion électrique contre cet homme. Combien de décharges a-t-il reçu? «Je n’ai pas l’information sous la main.»

M. Lévesque affirme que chaque utilisation du pistolet Taser par des policiers fait l’objet d’un rapport par des officiers afin de s’assurer de son bon emploi. «Nous avons rencontré les parents de l’homme pour répondre à leurs questionnements», continue

M. Lévesque, qui ajoute que ces derniers se sont montrés satisfaits des réponses de la police.

«La police fait aussi partie de la Table de concertation et d’adaptation du système judiciaire aux personnes souffrant de déficience intellectuelle. Une rencontre est prévue avec eux [les autres membres de la Table] pour leur expliquer les façons d’intervenir des policiers», ajoute M. Lévesque.

Tags: