Le Ministre de la Sécurité publique du Québec examinera enquête sur les cold-cases

8 familles des victimes qui ont disparu dans les années 1970 et 1980 veulent des changements au protocole de la police

De Joanne Bayly, Sabrina Marandola, CBC News

martin-coiteux

«Je vais répondre à cela,« ministre de la Sécurité publique Martin Coiteux dit à propos d’une lettre qu’il a reçue de demander une enquête publique sur la façon dont la police traitées enquêtes il y a des décennies. (Radio-Canada)

 

Le ministre de la Sécurité publique du Québec dit qu’il prend au sérieux une demande de huit familles qui veulent une enquête publique sur la façon dont la police a mené des enquêtes dans les années 1970 et au début des années 80.

Martin Coiteux a reçu une lettre au début du mois de l’ancien ministre de la Justice, Marc Bellemare.

Dans ce document, les membres de la famille demandent des modifications au protocole de police.

Ils veulent que la SQ de prendre en charge tous les cas de meurtre dans la province.

Ils demandent également à la police d’être plus respectueux des membres de la famille quand un proche est retrouvé assassiné.

victims-families

Les parents de huit femmes et les filles dont suspectes décès n’a jamais été résolu rencontré avec l’avocat Marc Bellemare plus tôt ce mois-ci pour demander une enquête publique. (Présentée par Stéphan Parent)

 

Les parents impliqués comprennent les familles de Sharron Prior, Theresa Allore et Hélène Monast.

Prior a disparu de son quartier de Pointe-St-Charles Montréal en Mars 1975. Le 16-year-old a été dirigé vers un lieu de rencontre de quartier pour une boisson gazeuse avec quelques amis, mais elle n’a jamais tourné vers le haut. Son corps a été retrouvé trois jours plus tard dans un champ, violée et battue.
Allore était étudiant au Collège Champlain à Lennoxville, au Québec., Quand elle a disparu en Novembre 1978.

Le corps de Allore a été trouvé sur le bord de la rivière Coaticook près de Compton le 13 Avril, 1979. Ses restes étaient en mauvais état.

Dans un premier temps, la police a appelé une surdose de drogue probable. Plus tard, un coroner a jugé qu’elle avait probablement été étranglée.

Le frère de Allore considéré l’enquête a été bâclée par la police.
Hélène Monast a été attaqué et tué alors qu’il rentrait chez lui de son parti 18e anniversaire.

Son corps a été retrouvé dans un parc à proximité du canal de Chambly. Son meurtrier n’a jamais été retrouvé.
Coiteux dit qu’il regarde la lettre demandant une enquête publique.

“Nous analysons les demandes qui ont été soumises à moi … et, bien sûr, nous avons les mêmes préoccupations et nous voulons trouver la réponse appropriée à ce sujet. Donc, finalement, je vais répondre à cette question.”

Tags:

Leave a Reply