#Cedrika : Voulez-vous deviner pourquoi il ya tous ces meurtres non résolus au Québec?

Screen shot 2015-12-14 at 7.51.51 AM

Astuce: Il est pas un tueur en série de cerveau qui a habilement éludé application de la loi pendant les quarante dernières années.

Hélas, non … “ces flics ne sont pas intelligents et dédiée comme à la télévision”!

Voici la réponse: Il ya tous ces meurtres non résolus parce que les criminels savent qu’ils peuvent sortir avec elle.

On m’a récemment fait conscient de la livre, Murder City: The Untold Story of Canada’s Serial Killer Capital, 1959-1984. Non, nous ne parlons pas Montréal ou Toronto. Nous parlons de London, Ontario. Le livre émet l’hypothèse que il y avait un couple de tueurs en série errant dans les rues de London et obtenir loin d’assassiner, et – parce que la police ne se souciait pas, ou ne pas avoir les compétences pour résoudre le problème – que ce inspiré d’autres.

Citoyens, ceci est votre situation au Québec. Je ne doute pas au niveau de la direction que la Sûreté du Québec est professionnel, et a les meilleurs intérêts du public à l’esprit en essayant de résoudre des enquêtes criminelles. Il est au niveau régional, où l’ensemble du concept de «l’application de la loi» se décompose. Il me suffit de citer quelques exemples (très peu, s’il vous plaît commenter toute ajouts; ils sont légion) pour démontrer que cela est un problème systémique qui a duré des décennies:

  1. Cédrika Provencher: Trois Rivieres application de la loi dilapide les premières 48 heures de sa disparition en refusant de croire qu’elle est manquante. Après 72 heures, ils enfin informer le public que d’un enfant est porté disparu.
  2. Cédrika Provencher: Dans la phase initiale de l’application du droit d’enquête rechercher un site le long de l’autoroute 40, mais ne parviennent pas à trouver le corps de Provencher. Huit ans plus tard, les chasseurs trouver reste dans le même emplacement.
  3. Il ya maintenant cinq cas documentés où l’application de la loi québécoise disposé de preuves matérielles dans les cas de meurtres non résolus. Le cas de ma soeur est la plus connue, les quatre autres restera la non dévoilé pour le moment, pour des raisons qui sont évidentes.
  4. Aujourd’hui vient nouvelles de Longueuil que sept frères ont été arrêtés pour de prétendues vieux de plusieurs décennies d’agressions sexuelles pour les crimes qui ont eu lieu entre 1964 et 1976 (et je constate que Sharon Avant corps a été trouvé à Longueuil en 1975) qui pose la question, qu’est-ce Longueuil application de la loi a fait pendant les 40 dernières années?

Mon point est de ne pas punir application de la loi. Loin de là. Former ces gens. Compte tenu de leur enquête, ils se les compétences – et le public – si désespérément besoin et qu’ils méritent.

Hier, sur un webpage, Je lis un commentaire plutôt cynique. Il était en ce qui concerne l’enquête Provencher, et quelqu’un a remarqué, “de sorte que nous allons avoir une enquête publique pour une jeune fille blanche qui a tourné jusqu’à morts?”, Un glissement évident à la enquête “Highway of Tears”.

Pour que commentateur: Non, nous allons avoir une enquête publique sur toutes les femmes du Québec qui ont disparu ou retroussées assassiné. Parce que, tout comme ces femmes autochtones de la Colombie-Britannique, ces femmes ont manifestement pas d’importance à l’application ou à la société le droit. Et bévues d’enquête ont été faites.

Leave a Reply