Still Alive and Well

imgres

Someone posted on social media that I had “retired” from all this.  I haven’t retired. You can’t truly grieve until you know what happened. I still don’t know what happened so I haven’t retired.

I just haven’t been posting anything, and typically that is for one of two reasons:

 

1. I’m preoccupied with something else (work or family)

2. The police are cooperating.

In the case of number 2, this is true. I only post about the Surete du Quebec when our relationship is broken and I feel I can’t trust them. Currently this is not the situation. The Surete du Quebec are cooperating, in fact, they are even showing initiative, which is the best possible situation. When the police take initiative and start investigating things, that means I don’t have to. The consequence is that I have minimal information about what they are up to, but that’s for the best: keep it tight, solve crimes. How do I know they’re working the case? I know, I trust it: I’m sort of aware of what they’re up to, but I can’t discuss it.

So mostly I’ve been assisting Stephan Parent with his work. He’ll contact me and ask, “do you have information on this cold case?” and usually I do. But just this week he stumped me. A case I’d never heard of:

A woman found April 20, 1975 (about 2 weeks after Sharron Prior) along the 440 in Laval. Strangled. Some clothes found about 200 feet from body. No identification (Elements very similar to Louise Camirand and Denise Bazinet).

I will be in Quebec next week, meeting with associates. Regards,

————————————————————-

T-051Quelqu’un a posté sur social media que je l’avais «retraité» de tout cela. Je ne suis pas à la retraite. Vous ne pouvez pas vraiment pleurer jusqu’à ce que vous savez ce qui est arrivé. Je ne sais toujours pas ce qui est arrivé, donc je ne l’ai pas pris sa retraite.

Je viens pas été rien poster, et typiquement ce qui est pour une des deux raisons:

1. Je suis préoccupé par autre chose (travail ou la famille)

2. La police coopèrent.

Dans le cas du numéro 2, cela est vrai. Je posterai seulement de la Sûreté du Québec lorsque notre relation est cassée et je sens que je ne peux pas leur faire confiance. Actuellement, ce ne sont pas la situation. La Sûreté du Québec collaborent, en fait, ils sont même faire preuve d’initiative, qui est la meilleure situation possible. Lorsque la police prend l’initiative et commencer à enquêter sur les choses, cela signifie que je ne dois pas. La conséquence est que je dois un minimum d’informations à propos de ce qu’ils sont, mais ce sera pour le meilleur: le garder serré, résoudre des crimes. Comment je sais qu’ils travaillent le cas? Je sais, je l’espère il. Je suis une sorte de conscience de ce qu’ils font, mais je ne peux pas  discuter.

Donc, la plupart du temps, je l’ai aidé Stephan Parent avec son travail. Il me contacter et demander, “avez-vous des informations sur cette cold-case?” et d’habitude je fais. Mais cette semaine, il m’a déconcerté. Un cas, je ne l’avais jamais entendu parler de:

Une femme trouvé 20 Avril 1975 (environ 2 semaines après Sharron Prior) le long de la 440 à Laval. Étranglée. Certains vêtements retrouvés à environ 200 pieds du corps. Aucune identification (éléments très similaires à Louise Camirand et Denise Bazinet).

Je serai à Québec la semaine prochaine, une réunion avec les associés. Salut,

 

Tags:
Category:

Leave a Reply