«La pire des blessures» – Pierre-Hugues Boisvenu

MONTRÉAL – La découverte du corps de Jolène Riendeau réveille des souvenirs douloureux chez d’autres familles qui ont perdu un être cher.

Michel Surprenant, dont la fille Julie est portée disparue depuis 1999, admet que l’appréhension ne finit jamais vraiment. «On vit toujours dans un espoir», a-t-il dit.

Il trouve la découverte du corps de Jolène Riendeau «excessivement triste», ajoutant que «ça vient d’éteindre l’espoir que ses parents pouvaient entretenir».

Le père soutient que même si les parents d’enfants disparus finissent par se douter de cette issue tragique, ils ne sont pas prêts à la voir confirmée. «Dans le fond, on ne l’est jamais vraiment», a-t-il confié.

«Quand le téléphone sonne à une heure inhabituelle le matin, ce n’est jamais pour une bonne nouvelle, a dit Michel Surprenant. Ce matin, quand le téléphone a sonné, je me suis demandé ce qui se passait, si c’était pour moi.»

«La pire des blessures»

Fondateur de l’Association des familles de personnes assassinées ou disparues, le sénateur Pierre-Hugues Boisvenu, dont la fille Julie a été tuée, souligne que les parents de Jolène Riendeau peuvent finalement fermer un chapitre de cette sordide histoire.

«Enfin, ils ont une réponse, a-t-il dit. Ils peuvent fermer la porte sur ce drame.»

Selon lui, l’incertitude qui a persisté durant toutes ces années est un véritable cauchemar.

«Pour un père et une mère dont l’enfant disparaît, rester 12 ans sans réponse, c’est la pire des situations, la pire des blessures», a-t-il confié.

Le sénateur conservateur souligne que tant qu’un corps n’est pas découvert, il est impossible de faire le deuil. «Votre enfant disparaît vivant, pour toutes ces années-là, sa fille, dans sa tête, dans son cœur, elle est vivante. Est-ce qu’elle va revenir? Est-ce qu’elle souffre? C’est inimaginable ce qui peut trotter dans la tête des parents.»

Et Cédrika?

Le grand-père de Cédrika Provencher a aussi réagi à la nouvelle, en entrevue à TVA Nouvelles. «C’est certain que ça nous touche énormément, a déclaré Henri Provencher. On sympathise avec la famille du plus profond de notre coeur. C’est le genre de dénouement que toute famille, dans ce genre de situation, aimerait éviter. Mais bon, les choses étant ce qu’elles sont…»

M. Provencher a profité de ce nouveau développement pour demander aux personnes qui seraient au courant de quelque chose relativement à la disparition de sa petite-fille de se manifester. Il veut à tout prix éviter de vivre ce qu’a vécu la famille de Jolène Riendeau.

«C’est incroyable, quand on pense à ça, de passer 12 ans d’enfer à se demander si ton enfant est en forme, si on en abuse, s’il est décédé. Si vous savez quelque chose, si vous avez la moindre information, donnez-la rapidement, c’est ce qui est important.»

Cédrika Provencher est portée disparue depuis le 31 juillet 2007, à Trois-Rivières. Malgré les années qui passent, Henri Provencher garde espoir de la retrouver.

Leave a Reply