Une preuve d’ADN et de caméras de surveillance contre Claude Larouche

Christiane Desjardins
La Presse
L’ADN et des images provenant de caméras de surveillance sur les lieux de travail de Natasha Cournoyer, constituent une preuve solide contre son meurtrier allégué, Claude Larouche.

C’est ce que la procureure de la Couronne Éliane Perreault, a signalé ce matin, après que Larouche ait comparu en Cour du Québec. Les parties ont fixé son enquête préliminaire au 18 octobre prochain. L’exercice doit durer une semaine.

L’homme de 48 ans a aussi été formellement accusé ce matin de tentative de meurtre sur Dominique Martel. La femme, qui s’adonnait à la prostitution, aurait été agressée chez elle le 17 octobre dernier, soit 17 jours après l’enlèvement et le meurtre de Mme Cournoyer. Mme Martel s’est défendue âprement contre son agresseur, qui a perdu ses lunettes dans la lutte. Les analyses n’auraient cependant pas permis de tirer un profil d’ADN sur les lunettes, selon Mme Perreault. Dans ce cas précis, la procureure prévoit présenter une preuve testimoniale provenant de la victime elle-même.

Larouche était présent ce matin en salle d’audience. Il s’est rasé le crâne et portait une chemise à manches courtes. Depuis son incarcération, en novembre dernier, il s’est peut-être mis à l’entraînement, car il semble avoir pris du poids et des muscles. Visiblement nerveux, il ne regardait pas dans la salle d’audience.

Rappelons que Larouche, condamné en 2005 pour avoir tenté d’enlever une fillette, a été arrêté le 4 novembre dernier, au terme d’une chasse à l’homme visant à retrouver le meurtrier de Natasha Cournoyer. La jeune femme, agente de communications au Service correctionnel du Canada, avait été enlevée dans le stationnement attenant à son lieu de travail, à Place Laval, vers 20 heures, le 1er octobre 2009. Quelques jours plus tard, son cadavre était découvert sous un pylone, à Pointe-aux-Trembles. L’ADN retrouvé sur la scène de crime aurait permis de cibler Larouche, un menuisier qui demeurait à Ahuntsic avec une femme et les enfants de cette dernière.

Ce matin, Me Perreault a indiqué que l’accusé n’avait pu être relié à aucun autre incident à ce jour.

Tags:
Categories:

Leave a Reply