AFPAD lashes out at 34 Quebec prisoners released in error

Voici un communique de Pierre-Hugues Boisvenu.

Nous ne pouvions ignorer le problème si elle était une aberration ou aberrants. Mais la situation de la libération des prisonniers par erreur au Québec est habituelle. On n ‘en sont venus à l’attendre au Québec, on rit même pas. Mais il n’y a rien de drôle risque croissant de citoyens respectueux des lois. M. Dupuis a besoin pour s’attaquer à ce problème immédiatement:

L’AFPAD N’EST PAS SURPRISE DES LACUNES DANS LE SYSTÈME CARCÉRAL QUÉBÉCOIS

Le reportage de Radio-Canada sur la libération par erreur de 34 prisonniers est inquiétant et nous rappelle la douloureuse histoire du meurtre d’Alexandre Livernoche par Mario Bastien en 2000. Ce dernier avait aussi été libéré par erreur.
De plus, le directeur du pénitencier qui avait la responsabilité de Bastien a bénéficié d’une promotion démontrant ainsi toute la “rigueur” de la gestion du système carcéral québécois. C’est ce même manque de rigueur qui qualifie encore aujourd’hui notre système. Un scandaleux “je m’en foutisme” en matière de sécurité publique.

Aujourd’hui le ministre Jacques Dupuis doit répondre publiquement de ces erreurs car l’AFPAD le presse d’agir depuis 2004. Rappelons que depuis 15 ans près d’une vingtaine de personnes ont été assassinées au Québec par des criminels qui étaient sous la responsabilité du système carcéral québécois.

Depuis cinq ans, l’AFPAD presse donc le ministre Dupuis de mettre en œuvre le rapport Corbo, lequel rapport dénonçait l’incurie du système carcéral québécois suite à l’assassinat du jeune Livernoche. Ce rapport, adopté à l’unanimité par l’Assemblée Nationale, soumettait au gouvernement plus de 70 recommandations pour boucher les trous dans notre système carcéral provincial. Il annonçait en grand pompe en février 2007 la réforme du système carcéral québécois. Celle-ci se terminant en février 2010. Le ministre à choisi la voie de la lenteur malgré l’urgence d’agir. Voilà aujourd’hui le résultat.

L’AFPAD demande donc au ministre Dupuis de s’expliquer publiquement sur ces erreurs et qu’il annonce les mesures qu’il entend prendre à court terme pour que le système carcéral assume entièrement sa mission principale. Aussi l’AFPAD demande au ministre de présenter publiquement qu’elle est sa stratégie de recherche de criminels en liberté illégale. L’AFPAD suggère au ministre de copier, encore une fois, le modèle ontarien qui est très efficace à ce chapitre. A défaut d’interventions sérieuses de la part du ministre, ce dossier mériterait une enquête publique de la part du gouvernement.

PS: Pourquoi l’Ontario possède une équipe de policiers qui est constamment aux trousses des criminels en liberté illgale alors q’au Québec, on attend bêtement que le criminel commette un crime avant d’agir? Il semble bien que les citoyens de l’Ontario mérite mieux que les citoyens du Québec.

Tags:
Categories:

Leave a Reply