Pierre-Hugues Boisvenu au Le Devoir: ils font une bonne tentative pour vous bien choquer.

Alors, castration, GPS,  lobotomie…  Le Devoir font une bonne tentative pour vous bien choquer:

Dans son livre Survivre à l’innommable, publié en 2008, il écrit que les pédophiles récidivistes devraient se faire offrir le choix de «demeurer derrière les barreaux de façon permanente» ou d’être encadrés lors de leur sortie: «la castration physique ou chimique, le port d’un système mondial de localisation (GPS) ou la lobotomie spécifique centrée sur les circuits neurophysiologiques de l’agressivité».

«Je sais très bien qu’en avançant de tels propos, je vais faire frémir certaines personnes, écrit-il. Or, je crois qu’il est temps d’aborder ces délicates questions en marge des chapelles d’opinions irrécusables.»

Quant à la peine de mort, il y souscrit en partie. S’il se dit prêt «à donner une seconde chance à quelqu’un qui a commis un crime passible de la peine capitale» dans la mesure où cette personne reconnaît ses torts et se montre disposée à se réhabiliter, les meurtriers en série devraient se voir offrir le choix entre une peine de prison de 50 ans fermes ou la peine de mort.

Tags:

Leave a Reply