11 ans n’est pas suffisant pour Earl Jones

11 ans donne Earl Jones espoir, l’espoir de changement, d’espoir de guérison, l’espoir de reconstruire sa vie. C’est quelque chose que la majorité de sa victimes n’auront jamais. Quel genre de système de justice  “cup-cake” courent-ils au Canada?

Earl Jones a plaidé coupable pour fraude et exprimé des regrets mais ses victimes disent que cela ne répare rien.

En effet, certaines victimes ont accordé des entrevues au réseau TVA, illustrant bien ce que pensent ceux qui ont perdu leur épargne retraite dans ce dossier.

L’avocat d’Earl Jones a décrit un client dépressif, qui se couvrait le visage pour cacher sa honte en cour. Les victimes, elles, espèrent que M. Jones purgera la plus longue peine possible.

La sentence de 11 ans proposée par la couronne et la défense à la juge Hélène Morin ne satisfait pas aux attentes de tous.

Kevin Turran, victime, dit «je n’aime pas cette entente. Le maximum est de 14 ans. C’est le maximum, non ?»

Christiane Jackson, pour sa part, dit «je ne sens libérée… mais pas vraiment. Je serai toujours une victime, j’ai tout perdu. Tout est à recommencer.»

«Ce ne sont surtout pas les banques qui nous ont aidé à retrouver ce criminel et à le mettre en prison, ajoute-t-elle. Elles n’ont absolument rien fait. C’est vraiment déplorable que toutes les institutions financières impliquées avec lui n’ont pas vu ce qui se passait.»

Enfin, Joey Davis résume le tout en disant «50 millions, vivre avec le crime durant 27 ans, c’est incroyable.»

Croit-il les remords exprimés par Earl Jones ? «Personnellement, non. Je pense que les autres victimes non plus. Nous connaissons l’histoire de cet homme, qui n’est pas celui que nous avons vu aujourd’hui. Nous protesterons contre la libération conditionnelle au sixième de la peine une fois le moment venu.»

Tags:
Categories:

Leave a Reply