L’assassin présumé de Natasha Cournoyer, Claude Larouche pose un risque aux gardiennes de prison?

Je pense que la vraie histoire, c’est qu’il est en danger possible du personnel pénitentiaire:

On le craint… même en prison
MARC PIGEON
22/12/2009 04h00

L’assassin présumé de Natasha Cournoyer présente un tel degré de dangerosité pour les femmes, aux yeux des autorités carcérales, qu’il est maintenant interdit aux gardiennes de prison d’assurer sa garde.

Il s’agit d’une mesure exceptionnelle que l’on n’impose que très rarement, confirme le ministère de la Sécurité publique.

Compte tenu du risque qu’il représente selon l’évaluation des services correctionnels, Claude Larouche nécessite la mise en place de « mesures ­sécuritaires », à l’intérieur de la prison de Rivière-des-Prairies où il est incarcéré, afin d’éviter tout incident.

L’accusé doit semble-t-il effectuer certains déplacements à l’intérieur de la prison, pour diverses raisons.

Selon la direction, Larouche pourrait « représenter un risque » pour le personnel féminin.

Ainsi, il est désormais interdit aux femmes occupant un poste d’agent des services correctionnels d’escorter l’homme de 48 ans dans ses déplacements.

Les menottes aussi

À chaque déplacement dans l’établissement, Claude Larouche doit être pris en charge non pas par un, mais bien par deux agents, obligatoirement des hommes.

De plus, Larouche doit être menotté aux mains et aux pieds, en tout temps, lors de ses déplacements.

Refusant de discuter du cas de Claude Larouche en particulier, la porte- parole du ministère, Marie-Michelle Lacasse, explique que tous les détenus font l’objet d’une évaluation lors de leur arrivée.

On évalue les problèmes spécifiques du prisonnier, les risques de violence qu’il présente, sa dangerosité, ses fantasmatiques déviantes, s’il en a.

En fonction des résultats de cette évaluation, la direction établit des mesures sécuritaires, si les informations permettent de croire qu’il y a des risques pour son personnel.

« En tant qu’employeur, nous sommes responsables de la sécurité de tout le personnel », dit Mme Lacasse.

Le ministère affirme n’avoir reçu aucune plainte pour discrimination de la part des gardiennes de prison.

Meurtre de Natasha Cournoyer

Claude Larouche, 48 ans, est incarcéré préventivement depuis le 6 novembre, date où il a été arrêté chez lui, dans le quartier Ahuntsic, et accusé du meurtre de Natasha Cournoyer.

On le suspecte d’avoir enlevé l’employée des services correctionnels canadiens le 1er octobre, à sa sortie du travail, vers 20 h 30, puis de l’avoir assassinée.

Le corps de la pauvre femme a été retrouvé par hasard par une employée col-bleu de Montréal, six jours plus tard, non loin d’une descente pour bateaux du secteur Pointe-aux-Trembles, à environ 25 kilomètres du lieu de sa disparition.

Tags:
Categories:

Leave a Reply