Une escouade spécialisée pour les personnes disparue a été battu en chambre d’Assemblee Nationale dès sa première lecture.

2248103.bin

Parce que les médias anglophones du Québec ne se sent-il pas important de le signaler, je vais le dire en Broken-English:

Hier, la demande pour former une brigade de police spéciale pour enquêter sur les personnes disparues au Québec a été rejeté par l’Assemblée nationale sur le vote en premier. Je vous dis ceci: continuer à parler la vérité, dût votre voix mai secouer.

Nous voyons maintenant comment Mme Marois – Une fonctionnaire satisfaits et graissedu – de Parti québécois est passé à des choses plus importantes: oui, la langue française dans les centres de garderie est très importante, Baby Einstein nous le dit.

Madame Marois? Gardez à jouer avec nous. Continuer à masquer avec des apparitions radio pathétique sur le sort des Parizeau et ses rêves Séparatiste. Les victimes ne pas oublier et nous sommes très patient … nous pouvons nous permettre d’attendre.

M. Charest? Gardez en évitant de nous … c’est OK, vous avez fait ceci pendant 8 ans. Vous vous souvenez de mon appel à vous en 2002? Il y aura un reckoning de comptes. Vous pensez que nous sommes tellement stupides que nous ne voyons pas ces connexions?

Nous sommes des victimes du crime sont très patients. Michel Surprenant a attendu dix ans, j’ai attendu 31 … de rien. Bientôt, vous comprendrez la raison de notre attente est parce que nous jouons aux Chess, pas des Checkers.

Alors … de Secours du Québec:

“Nous apprenons aujourd’hui, 19 novembre, que le projet de Loi pour obtenir une escouade spécialisée pour les personnes disparue a été battu en chambre dès sa première lecture. Tout le Québec aurait espéré que, pour une fois, on puisse faire table rase de la petite politicaillerie qui ne mène nulle part. QUÉBEC SECOURS, à l’instar de 83% de la population du Québec, salue et appui inconditionnellement  la proposition du député de Chambly et porte-parole de l’opposition officielle en matière de sécurité publique, Bertrand St-Arnaud , de réclamer au ministre de la Sécurité publique, Jacques Dupuis , la mise sur pied d’une escouade spécialisée dédiée à la recherche des personnes disparues.

Le député soutient, avec raison,  qu’actuellement, le Québec est dernier de classe en cette matière au Canada.

Cette escouade a le mérite de permettre aux enquêteurs, non seulement de consacrer toutes leurs énergies à élucider les cas de disparition, mais de faire fi des limites de juridiction.

Ces dossiers sont donc traité directement de qui permet un meilleur suivi et une continuité qui n’est pas ralentie par l’apparition d’autres dossiers qui viennent retarder ceux des personnes disparues.

M.St-Arnaud rapporte qu’en Ontario, depuis 2006, une brigade mise sur pied en cette matière a permis d’élucider 41 cas de disparition suspecte et de faire passer le taux de résolution de 15 à 30 pour cent.  La demande de l’opposition rejoint celle de Pierre-Hugues Boisvenu, fondateur de l’Association des familles de personnes assassinées ou disparues (AFPAD) qui, dans le passé, a essuyé des refus du gouvernement pour la formation d’une escouade du genre.  L’AFPAD était même prête à former sa propre brigade si les choses n’évoluaient pas plus rapidement.”

Tags:

Leave a Reply