Natasha Cournoyer: Claude Larouche épinglé grâce à l’ADN

claude larouche

Voici l’histoire de Larouche:

Il vit avec sa femme et ses enfants dans le quartier Mercier de Montréal (où le corps de Natasha Cournoyer  a été retrouvé) Il est originaire de Saguenay, où il a des antécédents d’agressions sexuelles. Le 9 Octobre 2003, il a tenté d’enlever un enfant de 9-ans dans le quartier Mercier, sous prétexte de l’aider à trouver de l’argent qu’il avait perdu.

Police a notamment découvert Larouche  à l’aide des banques de données ADN (il a laissé des traces d’ADN sur les lieux du crime).

Voici le nouvelle au La Presse:

Les doutes des enquêteurs se sont concrétisés. Natasha Cournoyer, cette femme de 37 ans enlevée puis assassinée au début du mois d’octobre, aurait été victime d’un prédateur sexuel. Le suspect, âgé de 48 ans, a été épinglé jeudi soir grâce aux tests d’ADN, selon ce qu’a appris Cyberpresse.

Le profil génétique du présumé meurtrier figurait dans la Banque de données génétiques. Cet outil permet de lier des criminels à des échantillons d’ADN recueillis sur des scènes de crimes. L’enquête sur le meurtre de Natasha Cournoyer, qui progressait lentement, a déboulé en moins d’une journée grâce à cette nouvelle technique d’enquête.

Le suspect avait fourni son ADN en 2003 lors d’une enquête sur l’enlèvement d’une fillette de 7 ans. Il avait alors plaidé coupable à cette tentative d’enlèvement, survenue dans l’est de Montréal. Il avait écopé de 40 mois de prison.

Le présumé meurtrier comparaîtra vers 14h cet après-midi, après quoi son identité sera dévoilée. Peu après midi aujourd’hui, il a été transféré du Centre opérationnel est, où il était détenu, au palais de justice de Montréal. Il avait été arrêté à 23h hier soir par la section des crimes majeurs du Service de police de la Ville de Montréal, avec la collaboration du Service de police de la Ville de Laval.

Natasha Cournoyer a disparu le 1er octobre, en début de soirée, à la sortie de son lieu de travail à Laval. La victime, qui résidait à Piedmont, dans les Laurentides, travaillait aux communications dans un édifice du Service correctionnel du Canada, à la Place Laval.

Après six jours d’angoisse et de recherches, le corps sans vie de Mme Cournoyer était retrouvé dans un buisson situé sous un pylône électrique érigé sur le terrain d’une rampe de mise à l’eau du quartier Pointe-aux-Trembles. Elle aurait été frappée au visage et étranglée.

La famille de Natasha Cournoyer est réunie aujourd’hui au domicile de la mère de la victime, à Anjou. Elle a préféré ne pas commenter ce développement majeur dans l’enquête.

L’ami de Natasha Cournoyer, Michel Trottier, ne compte pas se rendre au palais de justice cet après-midi. Il n’est pas encore prêt à affronter le présumé meurtrier, a-t-il dit à Cyberpresse, lors d’un entretien téléphonique.

«En ce moment, je ne veux pas avoir de détails. J’ai essayé aujourd’hui de ne pas avoir aucune nouvelle, rien. C’est beaucoup trop pour moi, c’est trop rapide, a-t-il dit. Quand je vais être prêt, je vais regarder, mais pas pour le moment. Je pense que la police va faire un bon travail.»

Une enquête d’un mois

L’enquête sur le meurtre de Natasha Cournoyer avait progressé rapidement au lendemain de la découverte du corps. La police de Laval avait trouvé une carte d’identité de la victime en bordure de l’autoroute 19, à Laval. Le ministère des Transports du Québec avait aussi fourni à la police des enregistrements vidéo captés à cet endroit.

Les enquêteurs avaient trouvé cette carte près de l’intersection de l’autoroute 19 et du boulevard de la Concorde. Il s’agissait vraisemblablement de la carte d’employée de Natasha Cournoyer, qui travaillait au Service correctionnel du Canada, à Laval. Les policiers ont également trouvé un papier qui lui appartenait.

Entre temps, la police vérifiait scrupuleusement tous les renseignements reçus du public, dont plusieurs étaient crédibles. Un col bleu de Montréal avait notamment aperçu un petit camion avec deux occupants dans le secteur de Pointe-aux-Trembles quelques heures avant la découverte du corps, mardi.

Des fouilles avaient également été entreprises dans des secteurs de Laval. Le jour même, en point de presse devant les bureaux du Service correctionnel du Canada, la supérieure de Natasha Cournoyer, Johanne Vallée, se disait pour sa part convaincu que le meurtre n’était pas lié à son travail.

Pendant que l’enquête se poursuivait, les proches atterrées, rendaient un dernier hommage à Natasha Cournoyer lors de ses funérailles célébrées le 17 octobre.

Mais l’enquête semble avoir progressé à pas de géant lorsque les policiers ont retrouvé – plus de deux semaines plus tard- une joggeuse qui courrait sur la piste cyclable aux abords du stationnement où se trouvait probablement Natasha Cournoyer à l’heure de sa disparition.

Tags:

Leave a Reply