Claude Larouche pourrait faire face à d’autres accusations

Publié le 14 novembre 2009 à 11h39 |

Christiane Desjardins
La Presse

Le meurtrier présumé de Natasha Cournoyer, Claude Larouche, devrait revenir devant le tribunal sous peu pour être accusé d’une agression contre une escorte, a appris La Presse. Cette agression serait survenue le samedi 17 octobre, soit deux semaines environ après l’enlèvement et le meurtre de Mme Cournoyer.

La femme, qui annonçait ses charmes dans les petites annonces de journaux, affirme que Larouche est venu chez elle comme client, qu’il a tenté de l’étrangler et qu’il l’a frappée deux fois au visage, avant de s’enfuir. C’est en voyant la photo de Larouche dans les médias, lors de son arrestation le 6 novembre, que cette femme dit avoir reconnu en lui son agresseur. La femme avait déjà raconté son histoire à Claude Poirier, à LCN, le 26 octobre, mais à ce moment, elle ne connaissait pas encore l’identité de son agresseur. Elle avait d’abord hésité à alerter la police, car elle savait qu’un mandat pesait contre elle. Elle s’est finalement résolue à porter plainte.

Selon le récit que la femme a fait à M. Poirier, un client l’a appelée vers 20h le soir du 17 octobre pour prendre rendez-vous. L’homme a précisé qu’il ne voulait pas de relation sexuelle, ce qui n’a pas eu l’air d’étonner cette résidante de Hochelaga-Maisonneuve. Elle a reçu ce client chez elle, vers 21h. «Il était nerveux, très nerveux», a précisé la femme. À un certain moment, il lui aurait dit qu’il allait lui donner 120$ et qu’il allait partir. Après s’être fait une ligne de cocaïne sur sa table, l’homme lui a dit qu’il n’avait pas d’argent, et il lui aurait subitement sauté à la gorge. Toujours selon le récit de cette femme, l’homme lui a dit que les femmes riaient de lui en raison de son petit pénis. La femme a raconté s’être âprement défendue, et avoir mordu son agresseur. Dans la lutte, il a perdu ses lunettes, qui se seraient brisées. Elle a dit avoir couru sur le balcon pour lui dire de prendre ses lunettes, mais l’homme est parti. Cette femme a été rencontrée par les enquêteurs cette semaine.

Rappelons que Larouche, un résidant d’Ahuntsic, a été condamné en 2005 pour avoir tenté d’enlever une fillette de 9 ans – et non 7 comme on l’a écrit par erreur – près de l’école Philippe-Labarre, le matin du 10 octobre 2003. La petite s’était débattue vigoureusement et elle avait été frappée au visage. Larouche n’avait pas réussi à fermer la porte de la voiture, car la petite avait toujours un pied hors du véhicule. Il avait finalement laissé sortir l’enfant.

Tags:
Categories:

Leave a Reply