Natasha Cournoyer: Police lance un appel

Alors, maintenant il commence. Les signes inquiet à Montréal: 


Un individu aurait abordé des femmes avant le meurtre de Natasha Cournoyer

PDF Imprimer Envoyer
Nouvelles générales – Faits divers
Écrit par Daniel Renaud   
Mercredi, 14 octobre 2009 16:47
Mise à jour le Mercredi, 14 octobre 2009 19:07

La police lance un appel aux femmes qui auraient pu être abordées par un inconnu dans les semaines précédant le meurtre de Natasha Cournoyer.

 

Depuis le début de l’enquête sur la mort de la femme de 37 ans, les enquêteurs des Crimes majeurs de la police de Montréal ont reçu plus de 300 informations, dont certaines de femmes qui disent avoir été abordées par un individu dans les semaines qui ont précédé le meurtre.

Pour tenter d’avoir le plus d’informations possible sur un suspect potentiel, la police lance donc un appel à toutes les femmes qui auraient pu avoir été abordées par un individu en voiture, sur tout le territoire de Laval, au cours des dernières semaines.

La police invite également les gens qui auraient pu voir un individu suspect aux abords de la piste cyclable qui passe derrière le 1, Place Laval, un immeuble situé près du lieu de travail de Natasha Cournoyer, à contacter Info-Crime, au (514) 393-1133.


Le corps de Natasha Cournoyer a été retrouvé

 sous un pylôle le 5 octobre dernier.

 

Les policiers refusent pour le moment de donner plus de détails sur l’individu qui a abordé des femmes, et sur son véhicule, pour ne pas contaminer de futurs témoignages.

« On veut poser des questions ouvertes, sans diriger les réponses, pour avoir le plus d’informations possible », a expliqué le sergent Ian Lafrenière de la police de Montréal à RueFrontenac.com.

Rappelons que Natasha Cournoyer, une employée des Services correctionnels du Canada, est disparue alors qu’elle se rendait à sa voiture garée derrière son lieu de travail, à Laval, le soir du jeudi 1eroctobre. Elle a été trouvée assassinée cinq jours plus tard, sous un pylône dans le quartier Pointe-aux-Trembles, à Montréal.

Tags:

Leave a Reply