Well, well, well…

Thanks to La Tribune for sending me this:

L’école BCS encore visée par une poursuite

Les présumées agressions sexuelles seraient survenues dans les années 50 et 60 dans une résidence étudiante du Bishop’s College School.

Claude Plante
La Tribune
SHERBROOKE

Le dossier des présumées agressions sexuelles, qui auraient été perpétrées dans les années 50 et 60 au Bishop’s College School (BCS), vient encore hanter l’institution anglophone privée de l’arrondissement Lennonxville.

Cette fois, c’est un Montréalais qui a déposé un recours judiciaire contre l’école de réputation mondiale pour des sévices sexuels qu’aurait commis un surveillant d’une résidence étudiante pendant l’année scolaire 1966-1967.

Le plaignant de 53 ans soutient qu’un surveillant aurait abusé de lui à de nombreuses reprises alors qu’il n’avait que 12 et 13 ans.

La plainte, dont a fait état un quotidien montréalais jeudi, a été récemment déposée au palais de justice de Montréal.

Les gestes à caractère sexuel se seraient produits dans la chambre du surveillant, un homme qui demeure aujourd’hui près de Genève en Suisse.

L’ancien élève allègue que le présumé agresseur se trouvait en position d’autorité à son égard et affirme avoir subi des traumatismes.

Du côté du BCS, on affirme prendre l’affaire au sérieux, mais on fait remarquer que l’affaire se serait produite il y a 40 ans. «Nous avons transmis le dossier à nos avocats», déclare David Stenason, président du conseil d’administration de l’institution. «Ce n’est évidemment pas une bonne nouvelle. Mais ce sont des événements qui se seraient passé il y a très longtemps.»

«La personne concernée se trouve aujourd’hui en Suisse. Nous allons faire enquête», dit-il depuis l’Alberta lors d’un entretien téléphonique.

En octobre dernier, une demande de recours collectif a été déposée contre cette école par un ancien élève prétextant avoir été abusé par un révérend aujourd’hui décédé.

Les faits reprochés se seraient produits entre 1958 et 1965.

Category:

Leave a Reply