200 Protesters force town of Sherbrooke to reverse decision on surveillance cameras

Well done, Pierre…

200 manifestants réunis…sous l’oeil des caméras
David Bombardier
La Tribune
Sherbrooke

Plus de 200 personnes ont tourné le dos à l’hôtel de ville, vendredi midi, pour protester contre l’abandon du projet d’enregistrement des images filmées par les caméras de surveillance au centre-ville. Ironiquement, l’une de ces caméras pointait directement sur ces manifestants pacifiques issus de toutes les couches de la société.

Sur le coup de midi trente, les participants ont formé comme prévu un énorme “bouquet de fleurs” vivant dans le carré Strathcona, en face de l’hôtel de ville. Pierre-Hugues Boisvenu remettra la photo de ce bouquet au maire Jean Perrault lundi soir lors de la séance du conseil municipal. Le père de Julie Boisvenu, cette jeune femme enlevée, séquestrée puis assassinée en juin 2002 à la suite d’une soirée au centre-ville, a invité tous les manifestants à l’accompagner pour l’occasion.

“Quand on prend une décision si importante sur la sécurité, on ne la prend pas derrière des portes closes; on la prend avec les citoyens”, a-t-il dénoncé alors qu’il s’adressait à la foule. Selon lui, l’abandon du projet-pilote d’enregistrement continu des caméras de surveillance – une décision prise par le comité de sécurité publique sans consultation auprès de la population – est “inadmissible”.”C’est comme si Julie, notre fille, n’avait jamais été assassinée”, a-t-il ajouté, quelques secondes avant la prise de la photo en souvenir de Julie et de toutes les personnes victimes d’agressions.

L’organisateur du rassemblement, Daniel Coulombe, était visiblement fier de son coup. “L’objectif, a-t-il indiqué, c’était d’être représentatif de toutes les couches de la société et c’est ce qu’on a réussi. Plus d’une vingtaine d’organisations sont représentées, dont plusieurs qui défendent les femmes victimes de violence.”

Texte complet dans La Tribune de samedi.

Category:

Leave a Reply