Boisvenu calls for the creation of a Quebec “cold case” squad.



Pierre-Hugues Boisvenu demande la création d’une escouade des crimes non résoluslundi le 09 mai 2005 – 17 h 05

L’Association des familles des personnes assassinées ou disparues réclame la création d’une escouade provinciale des crimes non résolus. Ce regroupement de policiers pourrait permettre d’accélérer les recherches visant à retrouver des victimes ou des meurtriers toujours en fuite. La famille de Manon Dubé voit cette initiative d’un bon oeil. L’assassin de cette fillette de Sherbrooke n’a jamais été arrêté.

Manon Dubé a été enlevée devant une école de Sherbrooke le 30 janvier 1978, elle n’avait que 10 ans. Son corps a été retrouvé dans les eaux glacées du ruisseau du chemin Brook à Ayers Cliff deux mois plus tard. Les policiers n’ont jamais mis la main sur le meurtrier. Chantal Dubé, qui accompagnait sa sœur le soir de sa disparition, vit toujours dans l’angoisse.

Plus de 200 familles au Québec attendent toujours de retrouver le corps d’un proche ou un assassin qui a brisé leur vie. L’Association des familles des personnes assassinées ou disparues demande au gouvernement de créer une escouade des crimes non résolus.

Cette escouade qui existe déjà en France et aux Etats-Unis serait formée de policiers de la Sûreté du Québec et de corps municipaux. Selon Pierre-Hugues Boisvenu, cette réorganisation engendrerait de faibles coûts. La priorité serait d’accélérer les recherches grâce à de nouvelles méthodes d’enquêtes.

Chantal Dubé est convaincue que cette escouade pourrait mettre fin aux questionnements qui la hante. Retrouver le meurtrier de sa sœur lui permettrait du même coup de retrouver une paix intérieure.

Pierre-Hugues Boisvenu transmettra sa demande au ministre de la Justice en juin. Il souhaite que l’escouade voit le jour au printemps 2006.

Category:

Leave a Reply