ACAV presse, but no CAVA press

Les victimes de la tuerie de Montréal ne sont pas oubliées

Mise à jour le lundi 6 décembre 2004, 15 h 40 .

L’Association canadienne d’aide aux victimes s’est rappelé la mort de 14 femmes à l’École polytechnique de Montréal, il y a 15 ans. L’organisme est réuni à Richmond, en Colombie-Britannique, pour son premier congrès.

Les participants ont observé une minute de silence en mémoire de ces femmes.

La soeur d’une des victimes, Catherine Bergeron, a parlé de son expérience. Elle mentionne qu’il est important de parler de cette tragédie.

Mme Bergeron souligne que l’établissement du registre national des armes à feu est une conséquence positive de cette tuerie. Elle souligne que cette initiative a permis de réduire le nombre d’assassinats commis à l’aide de ces armes.

Une autre retombée positive, selon le président d’une association de proches de victimes de meurtres du Québec, a été la création de groupes comme celui qu’il dirige.

Pierre Boisvenu connaît l’importance de ces groupes puisque sa fille a été assassinée. Il mentionne que la Colombie-Britannique est un exemple à suivre en ce qui concerne l’aide à ceux qui ont perdu un proche de façon violente.

Category:

Leave a Reply