Bernier trial sensitizes Sherbrooke community to the problems of sexual violence

Julie Boisvenu

CALACS de l’Estrie

Le cas de Julie doit servir d’exemple

Geneviève Simard-Tozzi

La Tribune

Sherbrooke

“Ce que j’ai dit à la famille Boisvenu vendredi dernier à la suite de la condamnation de Bernier, c’est que ce n’est pas une belle journée, mais une bonne journée.”

Josée Anctil, responsable de la sensibilisation et de la prévention du Centre d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS) de l’Estrie croit de tout coeur que le procès de Hugo Bernier a sensibilisé comme jamais la population sherbrookoise aux agressions sexuelles.

“Les accusations portées contre Julie par Bernier ont fait beaucoup parler, soutient Mme Anctil. Et de voir Pierre-Hugues Boisvenu déclarer tout haut le fait que trop souvent la victime finit par être l’accusée, c’est une nouvelle façon de lancer la problématique tant dénoncée par le CALACS. Cela relance la lutte politique en nous donnant un nouveau représentant.”

En effet, Pierre-Hugues Boisvenu n’a jamais hésité à prendre parole. Il ne s’est jamais tu. Par le fait que ce soit un homme qui nomme des choses, Josée Anctil a l’impression que la population peut être touchée d’une manière différente.

Category:

Leave a Reply