Gone Fishing



There is an interesting story in La Tribune this morning about the father of Julie Boisvenu, Pierre Boisvenu’s plans not to attend the trial of Hugo Bernier, which begins in Montreal next month. Instead, M. Boisvenu intends to leave the Province on a fishing trip.

Now I’ve been talking to Pierre and don’t for a minute think he’s decided to relax and get complacent. He had a meeting with the Quebec Minister of Justice this week, Jacques Dupuis, and I can tell you that Pierre’s plans for the reform of victims services in Quebec are ambitious and just what the Province needs to knock it out of its slumber.

Here is the Tribune story:

Pierre-Hugues Boisvenu n’assistera pas au procès


Isabelle Pion

La Tribune

Sherbrooke


À un peu plus de deux semaines du procès du présumé meurtrier de sa fille Julie, Pierre-Hugues Boisvenu n’entend pas y assister. Deux amis travaillant pour deux firmes d’avocats à Montréal ont plutôt offert leur soutien à la famille.

Rappelons que le procès d’Hugo Bernier, accusé du meurtre de Julie Boisvenu en juin 2002, débutera le 8 septembre prochain. À la suite d’un jugement rendu par le juge Paul-Marcel Bellavance, le procès a été déplacé à Montréal. La nouvelle avait semé la consternation chez la famille Boisvenu. Avec ce changement de venue, l’avocat Marc Vaillancourt, qui devait représenter la famille pour la tenir au courant du processus, ne pouvait plus être présent.

“On a des offres d’amis criminalistes dans deux firmes d’avocats différentes. Ils nous ont offert de supporter la famille durant le procès et ils vont nous conseiller sur les suites à prendre”, explique M. Boisvenu en soulignant qu’il a bien l’intention de partir à la pêche quelque temps, question de décompresser.

Leurs amis s’attarderont notamment au travail qui a été fait en matière de libérations conditionnelles. Dans le passé, celui-ci n’avait pas exclu d’intenter des poursuites civiles contre le ministère de la Justice. Interrogé sur cette question, il répond: “La question que l’on se pose, c’est est-ce que Julie serait vivante si des personnes avaient fait une meilleure job? Est-ce qu’il y a des gens qui ont une responsabilité en plus du meurtrier?”

Pierre-Hugues Boisvenu et sa conjointe veulent “limiter au maximum” leur présence en cour. Il croit qu’ils devront possiblement s’y rendre pour le prononcé de la sentence. De plus, comme le permet le code criminel aux proches de victime, ils pourraient faire un témoignage avant que le jury délibère. M. Boisvenu précise qu’il étudie encore cette possibilité.

Category:

Leave a Reply